Paulo Duarte, sélectionneur des Éperviers contre son gré? la Fédération togolaise monte au créneau

-- Publicité--

Dans une note officielle rendue publique ce mardi, la Fédération togolaise de football a démenti les informations selon lesquelles le portugais Paulo Duarte, n’aurait pas donné son accord pour occuper le poste de sélectionneur des Éperviers.

La Fédération togolaise de football (FTF) a annoncé, lundi, avoir choisi Paulo Duarte comme le nouveau sélectionneur des Éperviers. Ancien coach du Burkina Faso et du Gabon, le technicien portugais a signé un contrat de trois ans, et va prendre ses fonctions en août prochain.

Mais depuis ce mardi, plusieurs informations circulant sur les réseaux sociaux et relayées par quelques médias classiques font état de ce que l’entraîneur de 52 ans n’a pas donné son accord pour occuper ce poste. Des informations que viennent de balayer du revers de la main la Fédération togolaise de football.

Dans un communiqué rendu public, le Secrétaire Général de la FTF a démenti les allégations, indiquant que le coach portugais a été nominé après son audition. « Contrairement à ce qu’affirment les textes publiés sur les réseaux sociaux, le choix de Monsieur Paulo Duarte a été opéré à la suite de la phase d’audition des cinq candidats retenus sur la short-list arrêtée par la commission technique mixte chargée de l’étude des dossiers de candidatures mise en place par arrêté du ministre des sports et loisirs« , peut-on lire dans le communiqué.

« Monsieur Paulo Duarte qui est en contrat avec le club angolais de Deportivo Primero de Agosto jusqu’en juillet 2021, prendra officiellement fonction à la tête de l’équipe nationale du Togo à partir du mois d’août comme convenu« , ajoute la note.

Une nomination désapprouvée par l’ancien sélectionneur Claude Le Roy

La nomination de Paulo Duarte à la tête de l’équipe togolaise fait déjà du bruit dans le milieu du foot. Ancien sélectionneur des Éperviers, Claude Le Roy a été le premier à réagir au choix porté sur le technicien portugais. Invité, lundi, sur les plateaux de l’émission « Talents d’Afrique » sur Canal+, l’entraîneur français a regretté que le choix des dirigeants togolais ne soit pas porté sur Jean-Paul Aballo Dosseh, qui connaît très bien la maison pour avoir été son adjoint et celui-là même qui a porté les Togolais locaux à la dernière édition de la CHAN.

« Je n’ai rien contre la Fédération togolaise de football. Ce que je regrette, c’est de n’avoir pas vu Jean-Paul Abalo Dosseh à la tête des Éperviers. Il a fait un travail incroyable et remarquable en qualifiant le Togo pour le CHAN. Il connaît l’équipe. Il a été mon adjoint depuis longtemps et pour la continuité, il méritait, et je regrette qu’il n’ait pas été nommé« , a lâché l’ex-sélectionneur.

Claude Le Roy a également fait part de son incompréhension dans le nouveau contrat signé par son successeur. Un document qui mentionne que le nouveau sélectionneur va prendre fonction en août, alors que les éliminatoires pour le Mondial 2022 débutent en juin.

« Ce qui est plus incompréhensible est que le nouveau sélectionneur prend fonction en août/septembre, alors qu’il y a deux matchs de qualification pour la Coupe du monde qui arrivent en juin. C’est pour ça que j’avais vite pris ma décision de démissionner pour vraiment laisser le temps à la Fédération pour ma succession« , a-t-il expliqué.

Selon Claude Le Roy, le Togo doit bien négocier les deux premiers matchs qualificatifs pour espérer participer à la Coupe du monde, pour la deuxième fois de son histoire. « Nous avons manqué les deux premiers matchs qualificatifs de la CAN et ça nous a empêché de nous qualifier et c’est dommage (…). Je l’avais dit, quel que soit l’entraîneur qui va me remplacer, ça sera difficile pour lui parce que c’est une nouvelle génération de joueurs« , a-t-il laissé entendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En Savoir Plus