L’Union africaine et la CEEAC se penchent sur la crise tchadienne

-- Publicité--

L’Union africaine (UA) et la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) ont échangé, samedi, à Oyo, sur la situation sociopolitique que traverse le Tchad. Au menu des discussions, la stratégie diplomatique à adopter pour aider le Tchad à sortir, au plus vite, de cette impasse politique qui risque d’embraser la sous-région.

Pour une première fois depuis la mort du président tchadien, Idriss Deby, le mardi 20 avril 2021, le président congolais, Denis Sassou Nguesso, président en exercice de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC), a échangé, samedi, à Oyo, avec le président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, sur la situation au Tchad.

A lire aussi: Liberté de Presse : le Tchad classé en « zone rouge »

« Il y a une transition qui se met en place. Il est tout a fait naturel qu’une concertation entre la CEEAC et l’Union africaine se tienne. Nous avons examiné les voies et moyens pour appuyer la transition démocratique », a déclaré Moussa Faki Mahamat.

Les deux organisations entendent conjuguer leurs efforts pour prêter main forte au Tchad, afin que le pays ne sombre dans un chaos qui pourrait coûter cher à la sous-région. La stabilité, la sécurité et le retour à l’ordre constitutionnel, au Tchad, ont été les points forts abordés Denis Sassou Nguesso et Moussa Faki Mahamat.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En Savoir Plus