France: un homme tente d’écraser un père de famille devant ses enfants

Normal 21 false false false FR X-NONE X-NONE

Un inconnu a bord de sa voiture a percuté un père de famille le mercredi 21 avril dernier en présence de sa femme et de ses quatre enfants. Ce dernier a été agressé parce qu’il a demandé à l’étranger qui prenait discrètement ses enfants en photo d’arrêter.  

A Dole dans le Jura, Adil Sefrioui faisait tranquillement le jardinage avec sa petite famille,  son épouse et leurs quatre enfants le 21 avril quand il aperçoit au loin un homme qui prend des photographies en leur direction a relayé Closer. Etonné, le chef de famille traverse la route et se porte vers l’inconnu. Il a demandé à voir
les photos prises. Et là, réaction complètement inattendue ! L’étranger âgé de plus de 70 ans balance à Adil Sefrioui : « Ah bicot, tu passes sous le capot aujourd’hui ». Révolté par ses propos injurieux, il ordonne immédiatement à sa compagne d’alerter les forces de l’ordre. La mère de famille s’exécute « avant de se mettre à filmer la scène qui va suivre, d’une violence extrême ». La vidéo montre la femme d’Adil Sefrioui qui réclame dans un calme absolu des explications à l’agresseur qui prend possession d’une clef en croix et se dirige vers son conjoint. Le septuagénaire s’est ensuite retourné  dans son véhicule et a fait semblant de s’éloigner a précisé France TV. Mais ce n’était qu’une impression. Pendant qu’Adil avait le dos tourné et partait vers sa maison, il a entendu un bruit de moteur et a toute suite compris. Le photographe a fait demi-tour et a foncé tout droit sur le père de famille et a percuté la clôture de la maison. La victime a raconté sur France 3 Franche-Comté: « j’ai à peine eu le temps de tourner la tête, j’ai juste vu le logo de la Renault. Je me suis dis, c’est fini pour toi, t’es mort ! Je me suis alors jeté sur le capot ». Sa femme terrorisée laisse tomber le téléphone avec lequel elle enregistrait la scène. Des cris de panique fusaient de partout.

Les séquelles

Pendant 30 jours, Adil Sefrioui est resté inactif, sans travailler. Il est sorti de cette tragédie avec des blessures et plusieurs fractures au nez, aux doigts et une minerve autour du cou. Une semaine après l’agression, le père de famille est très perturbé et s’est confié à France Télévisions. « Je suis dans l’incompréhension, ça fait une semaine et ce monsieur est en liberté. Ca me pose beaucoup de questions, je me sens en insécurité. Franchement, je ne me sens pas humain ».

L’assaillant plaide la légitime défense

L’agresseur a été placé en garde à vue le lundi 26 avril. Il sera jugé pour « faits de violences volontaires avec arme et injures racistes ». Son avocat soutient que c’est plutôt son « client qui est victime dans cette affaire » et qu’il aurait simplement voulu prendre des photos du quartier avant que cela ne dégénère. Néanmoins, le suspect a reconnu les injures et a dit regretté « voir percuté son interlocuteur sans le vouloir à cause d’un éblouissement ». Son procès est programmé pour le 28 mai prochain. Il est évident que la vidéo qu’a réalisé la femme de la victime sera certainement une pièce maitresse au cours du jugement.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En Savoir Plus