Descente incontrôlable d’un morceau de la fusée chinoise

Des épaves de la fusée Longue Marche 5B, qui a permis de mettre en orbite un module de la future station spatiale chinoise, vont redescendre sur terre de manière « incontrôlée » et l’on ne sait où précisément les débris vont retomber.

Le 29 avril dernier, la Chine a mis en marche sa conquête de l’espace. Pékin a mis en orbite le premier module de sa future station spatiale. Le module a été lancé par l’énorme fusée Longue Marche 5B. L’engin devrait revenir sur terre dans les prochains jours mais on ignore dans quel endroit du globe il va se poser.

En effet, d’après le site spécialisé « SpaceNews », cet énorme objet de 21 tonnes s’apprête à faire une rentrée incontrôlée au cours des prochains jours, « car une interaction croissante avec l’atmosphère l’entraîne vers la terre ». Si tel est le cas, « ce sera l’un des plus grands cas de rentrée incontrôlée d’un vaisseau spatial et il pourrait potentiellement atterrir sur une zone habitée », commente le site.

Cependant, la probabilité que les épaves fassent des victimes, reste très faible, voire inexistante. « La probabilité qu’un individu soit touché par un débris spatial, est extrêmement faible, elle est d’une chance sur plusieurs milliers de milliards », écrit SpaceNews.

En général, les éléments des missions spatiales qui redescendent brûlent et sont désintégrés en entrant dans l’atmosphère. Mais certains gros éléments peuvent arriver en entier ou presque.

« La dernière fois qu’une fusée Longue Marche 5B a été lancée, de longues tiges de métal sont retombées et ont endommagé plusieurs bâtiments en Côte d’Ivoire », rappelle Jonathan McDowell, astrophysicien à l’université Harvard et observateur de vols spatiaux. Personne n’avait cependant été blessé.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.