Décès de Béchir Ben Yahmed, fondateur de Jeune Afrique

Le fondateur du magazine panafricain, Jeune Afrique, le journaliste Béchir Ben Yahmed, est décédé ce lundi 3 mai 2021. Selon le magazine, il était hospitalisé à Paris depuis la fin du mois de mars.

Contaminé de covid-19, Béchir Ben Yahmed a fini par passer de vie à trépas, ce lundi 3 mai 2021. Agé de 93 ans, le journaliste franco-tunisien et fondateur historique de Jeune Afrique, suivait un traitement médical à l’hôpital parisien Lariboisière, où il était hospitalisé depuis mars.

A lire aussi: Liberté de Presse : le Tchad classé en « zone rouge »

Né en avril 1928 en Tunisie, fils de commerçant, diplômé de HEC, Béchir Ben Yahmed avait œuvré pour l’indépendance. Militant du Néo-Destour aux côtés de Habib Bourguiba, Béchir Ben Yahmed avait été, très jeune, ministre dans le premier gouvernement de la Tunisie indépendante. Mais la tentation du journalisme l’habitait déjà : en 1956, il lançait l’hebdomadaire L’Action puis, en 1960, Afrique Action qui, un an plus tard, allait devenir Jeune Afrique.

A la fin de la décennie 2000, il avait transmis les rênes de Jeune Afrique à ses fils et au directeur de la rédaction, François Soudan. Son épouse, Danielle, a également œuvré à ses côtés et fondé la maison d’édition du groupe, indique le communiqué de Jeune Afrique.

A lire aussi: Tchad: «plusieurs centaines de rebelles ont été neutralisés» (Armée)

Le groupe Jeune Afrique est en pleine mutation numérique, accélérée par la crise du Covid-19. Le magazine, longtemps hebdomadaire, est devenu mensuel, et le groupe a lancé fin 2020 un plan de restructuration, prévoyant la suppression de 21 postes sur un total de 134, tout en espérant redresser ses effectifs d’ici à 2022, en étoffant ses équipes dans le numérique.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En Savoir Plus