Centrafrique: le gouvernement rejette un rapport d’enquête de la MINUSCA sur les forces nationales et bilatérales

Le gouvernement centrafricain a rejeté, ce lundi, un rapport d’enquête de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSMA), intitulé « Tableau des violations commises par les acteurs étatiques/forces bilatérales décembre 2020 à avril 2021 ».

Dans son communiqué, le gouvernement centrafricain rappelle que le document a été remis au président Faustin-Archange Touadéra, le 30 avril dernier, et « met gravement en cause les forces nationales et bilatérales à travers des allégations d’exécution arbitraire/extrajudiciaire, tortures, violences sexuelles, traitements cruels, inhumains et dégradants, arrestations et détentions arbitraires, menace à l’intégrité physique, menace de mort ».

A lire aussi: L’Union africaine et la CEEAC se penchent sur la crise tchadienne

Exprimant son étonnement sur cette « démarche qui ne correspond nullement aux usages établis », l’Etat centrafricain dit n’avoir pas été informé sur le déroulement d’une telle enquête sur son territoire. « De plus, il n’a jamais été sollicité pour donner son avis sur un éventuel rapport y relatif, lui permettant ainsi de se faire une idée de la crédibilité des enquêteurs, de leur démarche, de leur objectivité et bien entendu de la vérité des faits allégués », indique le communiqué.

En conséquence, le gouvernement centrafricain dit considérer le rapport d’enquête de la MINUSMA, « comme étant de simples dénonciations ». Le ministre de la Justice a été instruit pour l’ouverture d’une enquête judiciaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En Savoir Plus