« Ce n’est pas tous les gouvernements qui sont aussi engagés au point de reconnaître l’opposition », Paul Hounkpè

Nommé chef de file de l’opposition béninoise par le décret N° 2021- 183 du 28 avril 2021, l’ancien ministre de la culture et président de la Force cauris pour un Bénin émergent (FCBE), Paul Hounkpè, salue la portée démocratique de l’acte du chef de l’Etat, qui donne sa place à l’opposition.

Réagissant à l’acte qui vient de le consacrer, chef de file de l’opposition béninoise, Paul Hounkpè apprécie, à sa juste valeur, l’importance du décret pris par le président de la République.

A Lire aussi: Bénin; Poursuite de Reckya Madougou: Antoine Vey dénonce l’immiscion de Talon dans la procédure

Pour Paul Hounkpè, « Ce n’est pas tous les gouvernements qui sont aussi engagés au point de reconnaître leur opposition en face.« , indique-t-il.

Le chef de file de l’opposition béninoise lance déjà les couleurs, et indique la forme d’opposition qu’il entend mener face au pouvoir de la rupture.

Paul Hounkpè ne fera pas de l’opposition violente et radicale, mais tentera de trouver le juste milieu, afin de s’afficher comme une opposition responsable, qui va mettre le doigt sur les problèmes sans s’enfermer dans des frustrations liées à la gouvernance de l’équipe en place.

Quid du chef de file de l’opposition ?

C’est l’article 7 de la loi, portant statut de l’opposition, qui donne des indications sur les critères à remplir pour être déclaré chef de l’opposition.

Au titre de cette disposition, est chef de l’opposition :

  • tout chef d’un parti politique de l’opposition, dont le nombre de députés à l’Assemblée nationale constitue de façon autonome un groupe parlementaire;
  • tout chef d’un groupe de partis de l’opposition constitué en groupes parlementaires à l’Assemblée nationale,
  •  tout chef de parti politique de l’opposition représenté ou non à l’Assemblée nationale, mais ayant totalisé au moins 10% des suffrages exprimés à l’issue des dernières élections législatives ou communales.

L’article 8 de la même loi précise les critères pour être chef de file de l’opposition. En effet, est chef de file de l’opposition, au terme de cet article, tout chef de parti politique de l’opposition représenté ou non à l’Assemblée nationale, mais ayant totalisé au moins 10% des suffrages exprimés à l’issue des dernières élections législatives ou communales.

Cette disposition présente des dérogations qui se présentent comme suit:

  • En cas d’égalité du nombre de députés, le chef de file de l’opposition est le chef du parti politique déclaré de l’opposition, ayant le plus grand nombre d’élus communaux à l’occasion des dernières élections communales;
  • En cas d’égalité du nombre d’élus communaux, le chef de file de l’opposition est le chef du parti de l’opposition ayant réuni le plus grand nombre de suffrages aux dernières élections législatives,
  • En cas d’absence de représentation de l’opposition à l’Assemblée nationale, est désigné chef de file de l’opposition, le chef du parti politique de l’opposition ayant obtenu le plus grand nombre d’élus communaux,
  • En cas d’égalité du nombre des élus communaux, le chef de file de l’opposition est le chef du parti de l’opposition ayant obtenu le plus grand nombre de suffrages exprimés lors des dernières élections communales.
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En Savoir Plus