Bénin: découverte d’une importante quantité de munitions d’armes à feu à Bantè (Images)

Une importante quantité de munitions d’arme à feu de calibre 12 a été découverte dans la commune de Bantè par les force de l’ordre. Cette découverte rapportée par le procureur spécial de la CRIET, Mario Metonou, a été faite par les forces de police vendredi matin.

Selon un communiqué de presse du procureur de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET), le Commissariat de GOUKA a été saisi d’un cas d’accident mortel de la circulation qui s’est produit à hauteur du village Agbon, dans l’arrondissement de Atokolibé, commune de BANTE entre un Mini-bus et un bus de transport.

Le procureur indique que des « quatre occupants du minibus, deux sont décédés sur le champ et un troisième, le conducteur, a succombé à ses blessures quelques instants plus tard à l’hôpital de zone de Savalou ». Ce sont là des faits ordinaires qui normalement ne devraient pas faire objet d’intérêt du procureur de la CRIET. Cependant les policiers venus faire le constat de l’accident, ont fait une autre découverte troublante.

Des munitions à la place de l’huile rouge

« La fouille du minibus a permis de découvrir qu’il transportait 56 sacs de jute imbibés d’huile rouge. Cependant, à l’ouverture des sacs, en lieu et place de l’huile rouge, il a été découvert des cartons de munitions de calibre 12 soigneusement emballés. Au décompte, ce minibus transportait soixante-dix mille (70 000) cartouches de calibre 12. Tout porte à croire que le marquage des sacs à l’huile rouge est destiné à tromper la vigilance des forces de défense et de sécurité », a indiqué Mario Metonou.

« Le seul rescapé de l’accident dit répondre au nom de KANKALALA Aziz, de nationalité togolaise, il réside à Aledjo au TOGO. De ses premières déclarations, il ressort qu’il a l’habitude d’aider le conducteur du minibus, également de nationalité togolaise à décharger ses marchandises. Cette fois-ci, il aurait été sollicité la veille aux environs de 20 HEURES à AORO, village situé sur l’axe routier Bassila – Bantè pour aider à décharger la cargaison à GOUKA et à Akpassi dans la commune de Bantè », poursuit le communiqué.

Enquête ouverte, contexte sécuritaire tendu

Le procureur spécial de la CRIET a indiqué avoir immédiatement ouvert une enquête après avoir été informé des derniers événements par les forces de l’ordre. Il soutient que ces investigations permettraient de découvrir « l’origine précise de la cargaison, le lieu de son chargement, le ou les expéditeurs, le ou les destinataires, leurs motivations réelles ainsi que l’usage auquel la cargaison est destinée ».

« Je rappelle que ces faits interviennent dans un contexte où plusieurs actes de violence, d’attaque et d’agression ont été planifiés pour empêcher l’élection présidentielle du 11 avril 2021. Certains de ces actes ont malheureusement été mis à exécution et ont engendré de nombreux blessés graves au sein des forces de défense et de sécurité de notre pays dont certains ont été atteints par des balles de calibre 12 et d’armes de guerre dans les localités de Bantè, Gouka, Akpassi, Savè, Papane, Tchaourou, Parakou pour ne citer que celles-là », souligne Metonou dans son communiqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En Savoir Plus