« Le 11 avril prochain, il n’y a pas élection au Bénin; il y a juste que Talon est en train de conduire son propre agenda » Komi Koutché

L’ancien ministre de l’économie et des finances de Boni Yayi, Komi Koutché ne se reconnait pas dans l’élection présidentielle annoncée pour le 11 Avril 2021 au Bénin. Intervenant ce vendredi 2 Avril sur BBC, l’opposant au président Patrice Talon affirme qu’en réalité, il n’y a pas d’élection dans le pays.

L’élection présidentielle qui aura lieu le 11 Avril 2021 en République du Bénin n’est pas conforme aux exigences des textes fondamentaux du pays; c’est du moins ce que pense certains opposants et exilés politiques comme c’est le cas de l’ancien ministre Komi Koutché.

A Lire aussi: Bénin – Déploiement de militaires dans certaines communes: Alain Orounla justifie et rassure

Sur l’émission « la voix des sans voix » de BBC Afrique ce vendredi, l’opposant politique au président Patrice Talon affirme qu’:  » Il y a simplement que le Président Patrice Talon démocratiquement élu par le peuple béninois a choisi de mettre de côté l’arsenal institutionnel républicain et de mettre en œuvre son propre agenda privé« .

L’ancien directeur général du fonds national de la microfinance, va plus loin en précisant que « le 11 Avril prochain, il n’y a pas élection au Bénin. Il y a juste que Patrice Talon est en train de conduire son propre agenda. »

Challenger de Me Adrien Houngbédji au perchoir de l’assemblée nationale en 2015, l’ex argentier national a battu campagne en 2016 pour l’ancien premier ministre Lionel Zinsou pour le compte de l’élection présidentielle de 2021. Jeune ambitieux, assez populaire dans son Bantè natal, Komi Koutché n’a pas fait long feu au Bénin après l’investiture du président Patrice Talon.

Rattrapé par un dossier de mauvaise gestion alors qu’il était le patron du fonds national de microfinance, il sera condamné par contumace à 20 ans de prison par la cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET).

En exil aux Etats Unis depuis quelques années, Komi Koutché donne régulièrement son opinion sur la gestion des affaires de son pays et ne cache pas ses intentions de briguer la plus haute fonction de l’Etat. Seulement ce rêve se trouve quelque peu compromis par sa condamnation même s’il continue de clamer qu’il est victime d’un procès politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More