France: le système d’enseignement à distance piraté

La section cybercriminalité du parquet de Paris a ouvert une enquête après une série d’attaques informatiques contre la plateforme française du Centre national d’enseignement à distance.

Au premier jour du retour de l’enseignement scolaire à distance lié à la pandémie, une série d’attaques informatiques a visé la plateforme française du Centre national d’enseignement à distance (Cned). La section cybercriminalité du parquet de Paris a ouvert une enquête, a-t-on appris ce mercredi 7 avril 2021.

Cette enquête, confiée à l’Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l’information et de la communication (OCLTIC), a été ouverte pour « accès frauduleux à un système de traitement automatisé » et « entrave au fonctionnement » d’un tel système, a précisé le parquet. Tout devait «être prêt», avait promis le ministre de l’Education, Jean-Michel Blanquer, mais comme l’an dernier, l’école à la maison connaît des «bugs» liés à des serveurs défaillants et des attaques informatiques.

Une semaine d’enseignement à distance

Ces attaques sont survenues alors que l’enseignement à distance a été généralisé pour cette semaine depuis la fermeture des établissements scolaires vendredi soir et jusqu’aux vacances de printemps unifiées à partir du 12 avril; avant une rentrée le 26 avril en présentiel dans les écoles et en distanciel une semaine supplémentaire dans les collèges et lycées.

«Malgré ces actes de malveillance», quelque «500 000 élèves et professeurs accédaient aux plateformes» à 10h et «150.000 classes virtuelles étaient actives», avait affirmé le ministre mardi. L’afflux de connexions a en outre causé mardi d’importantes difficultés d’accès à un autre outil pédagogique numérique de l’enseignement scolaire, les ENT (environnements numériques de travail), gérés par les collectivités locales.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More