Terrorisme: «Patrice Talon considère que les peuples africains doivent prendre leur destin en main»

Pas le temps de lire l'article ?

Le gouvernement du Bénin a indiqué son plein soutien à la lutte contre le terrorisme dans le Sahel et également dans toute autre partie du continent africain. Selon le porte-parole du gouvernement, le Bénin est disposé à apporter sa contribution à la mise en place d’une force africaine contre le fléau.

« Le terrorisme est une affaire trop grave pour qu’on résume la lutte contre le terrorisme à des querelles de communication », a indiqué le ministre Alain Orounla en ce qui concerne la controverse créée par la communication faite autour des décisions du sommet du G5 Sahel par la France. Le ministre soutient plutôt qu’il faut aller à l’essentiel qui est de se mettre ensemble dans le combat qui est planétaire et donc implique tout le monde et pas que le Sahel ou l’Afrique.

« Toutes les parties prenantes ont compris que ce terrorisme ne peut plus être localisé, c’est une guerre planétaire qui appelle une réplique planétaire », a indiqué Orounla. Le ministre a salué les efforts du gouvernement Tchadien pour faire reculer le terrorisme dans le Bassin du lac Tchad et au Sahel.

Une unicité des forces militaires africaines contre le terrorisme

La France est de plus en plus décriée dans la région du Sahel et plusieurs observateurs soutiennent que la communication faite par Emmanuel Macron autour du Sommet du G5 Sahel, n’est que pour tenter de redorer le blason de l’opération Barkhane au Sahel. Cependant, plusieurs pays dont l’Algérie, ont appelé les pays africains à unir leurs forces pour se défendre eux-mêmes en se passant de l’aide extérieure et surtout des forces et financements étrangers.

Sur cette question donc, le gouvernement béninois est également d’accord pour que les pays africains prennent « leur destin en main ». « Le président Patrice Talon considère que les peuples africains, les gouvernants africains, doivent être en mesure de prendre leur destin en main et d’être à l’initiative et au financement des différentes opérations » dans le cadre de la lutte contre le terrorisme sur le continent, a soutenu Alain Orounla.

Il va s’en dire que le Bénin est d’accord avec l’idée que l’Afrique a besoin d’apprendre à faire face à ses difficultés toute seule et sans implications étrangères excessives. Le gouvernement béninois a souligné également son admiration pour le geste du Sénégal qui a donné un milliard de francs CFA pour la mise en place de la force africaine et a indiqué que le Bénin se rendra également disponible tant en hommes que financièrement pour apporter sa contribution.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus