RDC: l’armée dit n’avoir pas été informée de la présence de l’ambassadeur de l’Italie au Nord-Kivu

Pas le temps de lire l'article ?

Dans un communiqué ce lundi, le ministre congolais de l’intérieur a déclaré que les autorités provinciales n’étaient pas au courant de la présence de l’ambassadeur de l’Italie, Luca Attanasio, au Nord-Kivu; ce qui a fait qu’elles n’ont pas pu lui apporter des mesures de sécurité.

Les services de sécurité et les autorités provinciales n’ont pu prendre des mesures de sécurité particulières au convoi, faute d’informations sur leur présence dans cette partie du pays, pourtant réputée instable et en proie à certains groupes rebelles nationaux et étrangers, a déclaré le ministère congolais de l’intérieur et de la sécurité.

A lire aussi: Mort de Luca Attanasio: la RDC promet des actions fortes à l’Italie

L’ambassadeur italien était à bord du convoi du Programme alimentaire mondial (PAM) qui a été attaqué tôt ce lundi matin dans le territoire de Nyiragongo. Blessé par balle, il a été admis à l’hôpital de la Monusco, où il a finalement succombé à ses blessures. Son garde du corps Vittorio Lacovacci et un chauffeur congolais du PAM Mustapha Milambo ont tous été tués.

En Italie, le président Sergio Mattarella à condamné cette attaque “lâche”, et le chef de la diplomatie italienne, Luigi Di Maio, parle d’une “journée sombre”. En RDC, le gouvernement a présenté ses condoléances les plus attristées à la famille de l’ambassadeur et au peuple italien, promettant de “tout mettre en œuvre pour découvrir qui est à la base de cette ignoble meurtre”.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus