Lutte contre le Coronavirus: l’agence de Santé publique de New York recommande la masturbation

Pas le temps de lire l'article ?

Dans le cadre de la lutte contre la pandémie du Coronavirus, l’agence de Santé publique de New York recommande la masturbation.

S’il faut rigoureusement respecter les gestes barrières, les relations amoureuses seront brisées et des couples vivront séparés.

C’est pourquoi, à tous les couples qui craignent la contagion, le département de la Santé publique de New York propose la masturbation.

“Vous êtes votre partenaire sexuel le plus sûr. La masturbation ne propage pas la Covid-19, surtout si vous vous lavez les mains et les sextoys à l’eau et au savon pendant au moins 20 secondes avant et après”, c’est la recommandation peu commune faite par le département de la Santé publique citée par RTL.

Cette proposition répond à la peur de la contagion et la capacité de maintenir le désir entre deux personnes séparées par la pandémie.

En effet, la masturbation est une pratique sexuelle, consistant à provoquer l’éjaculation ou le plaisir sexuel par la stimulation des parties génitales ou d’autres zones érogènes, généralement à l’aide des mains, ou parfois d’objets tels des godemichets ou autres jouets sexuels.

Longtemps considérée comme un sujet tabou, la masturbation présente aussi de fabuleux bienfaits comme prévenir le cancer de la prostate. D’après une étude, plus les hommes éjaculent entre 20 et 50 ans, moins ils ont un risque de développer un cancer de la prostate.

S’ils sont toujours célibataires ou se retrouvent seuls à un moment donné de leur vie, la masturbation diminuerait l’accumulation de liquide séminal dans les canaux prostatiques, et préviendrait les risques de cancer.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus