« Vous devez vous battre pour défendre votre avenir », Komi Koutché

Pas le temps de lire l'article ?

L’ancien ministre de l’économie et des finances et président du mouvement « s’engager pour le Bénin », a procédé ce samedi 23 janvier 2021 à l’installation des cadres de concertation de la CEB de six départements.

C’est à travers une visioconférence depuis son lieu d’exil  que l’ancien argentier national a procédé à l’installation de  ces cellules départementales. Occasion pour le président du mouvement s’engager pour le Bénin d’appeler ses partisans à se battre pour leur avenir.

A Lire aussi: Bénin – Présidentielle 2021: des mouvements politiques de Lokossa militent pour un KO de Patrice Talon

Pour l’ex directeur général  du fonds national pour la micro finance  (FNM), la situation politique actuelle du pays doit interpeller tous les béninois car il s’agit non seulement de l’avenir du Bénin mais aussi de l’avenir de chacun pris individuellement.

« Telles que les choses se passent aujourd’hui, il n’y a point d’avenir. C’est pourquoi vous devez vous lever pour défendre votre avenir » appelle-t-il.

Se prononçant sur sa situation d’exilé et les prétendues fautes qu’il aurait commises dans sa gestion à la tête du fonds national du micro finance,  Komi Koutché clame toujours son innocence.

« Je porte ma croix pour ma conviction. Même Patrice Talon sait qu’il n’existe même une seule tâche noire à me reprocher » affirme-t-il avec conviction.

Condamné à 20 ans de prison ferme pour des faits à lui reprocher dans sa gestion au niveau du Fonds national de la micro finance, l’ancien ministre de l’économie et des finances de Boni Yayi a décidé depuis son lieu d’exil de ne plus garder le silence.

Convaincu que son destin est lié au Bénin, Komi Koutché a décidé de mener le combat. A cet effet, il a mis sur pieds un mouvement politique dénommé « s’engager pour le Bénin ». C’est dans le cadre des luttes politiques futures qu’il procède depuis un moment à l’installation des structures de base de ce mouvement.

1 commentaire
  1. Eyi saba dit

    Et il n’a aucune responsabilité dans les 100 candidats originaires de Bantè, admis frauduleusement au concours des Douanes de 2015, annulé par Patrice Talon. Combien sont-ils à réussir au nouveau concours organisé en 2016? Aucun.
    Voilà comment Komi Koutché et son beau père Yayi, le régionaliste en Chef, géraient le pays.
    Les populations du Bénin entier apprécieront les rodomontades actuels de KK.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus