USA: avant son départ de la Maison-Blanche, Donald Trump gracie le rappeur Lil Wayne

Pas le temps de lire l'article ?

Avant son départ de la Maison-Blanche, ce mardi 19 janvier 2021, le président sortant, Donald Trump, a gracié 73 prisonniers. Et parmi ces derniers, se trouve le célèbre rappeur, Lil Wayne, qui avait plaidé coupable de possession d’arme à feu, en novembre 2020.

 Donald Tump qui a laissé sa place à Joe Biden a, au cours de ses dernières heures à la Maison Blanche, gracié 73 personnes, dont son ex-conseiller Steve Banon, Elliott Broidy, son ancien collecteur de fonds, mais aussi des rappeurs tels que Lil Wayne. Cette annonce a été faite par la Maison-Blanche dans un communiqué, publié le mardi 19 janvier 2021.

«Le président Trump a accordé un pardon complet à Dwayne Michael Carter Jr., aussi connu sous le nom de Lil Wayne . Brett Berish, de Sovereign Brands, qui appuie le pardon accordé à monsieur Carter, le décrit comme étant ‘digne de confiance, aimable et généreux», stipule le communiqué.

Dans le but d’appuyer sa décision de grâce envers Lil Wayne, Trump a notifié que le rappeur : «a fait preuve de cette générosité en s’engageant auprès de divers organismes de bienfaisance, notamment en faisant des dons à des hôpitaux de recherche et à une foule de banques alimentaires».

A lire aussi:Côte d’Ivoire: «Mon mariage n’est pas du buzz», Vitale rassure ses fans

Condamnation de Lil Wayne: rappel des faits

Pour rappel, Dwayne Michael Carter Jr, connu plus sous le pseudonyme de Lil Wayne a été inculpé au cours du mois de novembre 2020 pour possession d’une arme à feu et risquait, jusqu’à la grâce accordée par Donald Trump, jusqu’à dix années d’emprisonnement.

En effet, en décembre 2019, la police qui avait retrouvé une arme et des minutions dans un jet privé, l’avait mis aux arrêts. Or il était déjà condamné à une dizaine d’années auparavant. Et en Floride, il est formellement interdit aux repris de justice de posséder des armes. Mais quelques semaines plus tard, le rappeur avait plaidé coupable lors d’une comparution devant un tribunal de Miami.

Lil Wayne, un fidèle supporter de Donald Trump

Il faut donc dire que si Donald Trump a gracié le rappeur, c’est pour le remercier de son soutien. Et pour cause, depuis plusieurs années, Lil Wayne est devenu un fidèle supporter du 45e président des Etats-Unis. A la fin du mois d’octobre2020, quelques jours avant l’élection présidentielle, il avait même publié une photo de lui en compagnie de Donald Trump sur son compte Twitter avec en légende : « Donald Trump avocat infatigable de la communauté afro-américaine». A travers cette publication, il invitait ses fans à le réélire.

«Je viens d’avoir une super réunion avec Donald Trump. En plus de ce qu’il a fait avec la réforme de la justice pénale, le ‘plan Platine’ va donner à la communauté une véritable appropriation politique. Il a écouté ce que nous avions à dire aujourd’hui et a assuré qu’il pouvait nous satisfaire et qu’il le ferait», avait-il aussi écrit.

L’avocat de Lil Wayne content de la libération de son client

Content de la libération du rappeur, Bradford Cohen, l’avocat de Lil Wayne a réagi dans les colonnes de Rolling Stone. «Le président Trump et son administration ont été des avocats infatigables de la communauté afro-américaine. Ces grâces sont l’exemple parfait de cette administration qui suit ses réformes et ses engagements», a-t-il affirmé

Par ailleurs, après cette décision présidentielle, Lil Wayne est donc totalement libéré. Il ne sera plus jugé pour possession d’arme.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus