Russie: l’Union Européenne réitère sa demande de libération immédiate d’Alexeï Navalny

Pas le temps de lire l'article ?

L’Union Européenne a réitéré, vendredi, sa demande de “libération immédiate” de l’opposant russe, Alexeï Navalny, arrêté et mis en détention depuis le dimanche 17 janvier à Moscow.

Selon le bureau du président du Conseil européen, Charles Michel, l’UE exige de Poutine “la libération immédiate” de l’opposant Navalny. En début de semaine, plusieurs Etats membres de l’Union Européenne, ont demandé l’adoption de nouvelles sanctions contre la Russie si les appels à la libération de l’opposant restaient lettre morte.

A lire Aussi: Russie: Alexeï Navalny placé en détention pour 30 jours

Tout comme l’UE, les Etats-Unis et l’Allemagne, pays où Alexeï Navalny a subi des traitements après un empoisonnement présumé, ont demandé sa libération immédiate. Mais la Russie a tout simplement rejeté ses appels. Des rassemblements en soutien à Alexeï Navalny sont annoncés pour ce samedi et la police multiplie les arrestations dans l’entourage de l’opposant et les mises en garde. “Toutes les tentatives d’organiser un évènement public non autorisé et toute action provocatrice seront considérées comme une menace à l’ordre public et seront réprimées sans délai”, a indiqué la police de Moscou.

Alexeï Navalny a été interpellé dès son arrivée à Moscou, dimanche, avant qu’un tribunal russe ordonne, lundi, son placement en détention pour 30 jours. Alexeï Navalny, 44 ans, est recherché depuis fin décembre par le FSIN, le service en charge des prisons en Russie, qui lui reproche d’avoir violé les conditions d’une peine avec sursis à laquelle il a été condamné en 2014. 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus