[Opinion] Adjohoun, continuer ou périr

Pas le temps de lire l'article ?

Quand Von Palus, le Général qui conduisait les troupes nazi sur le front soviétique s’est rendu compte de l’inéluctable sort qui fut le sien et celui de ses troupes prises en tenaille entre le froid polaire et l’Armée Rouge, il demanda à Hitler de l’ordonner à battre en retraite. Le dictateur depuis Berlin lui fit une réponse qui correspond bien à la situation de Patrice Talon aujourd’hui : ” si vous aviez idée de renoncer, vous ne seriez pas allé aussi loin, la seule issue est de continuer, n’advienne que pourra…”

Le Président Talon n’a pas d’autres choix que de vouloir continuer, que de retourner à sa vomissure, d’avaler la couleuvre qu’il exécrait. Il n’a pas une alternative à un second mandat qu’il voulait proscrire pour tout Président, à défaut, pour lui-même à titre personnel. Ce choix ne relève pas d’un goût prononcé pour le pouvoir, ce choix est un choix de survie.

 Il est en effet en 5 ans de gouvernance aussi arbitraire que brutale allé trop loin en creusant une fosse aux lions dans laquelle l’abandon du pouvoir le précipiterait. Il en est conscient, et s’est rendu compte que la seule protection étanche dont il peut encore se munir reste le pouvoir. Il n’en serait pas autrement quand par ce même pouvoir, il a empilé des ennemis de toute classe et de tout acabit.

Opérateurs économiques puissants, politiciens rompus à la chose politique, leaders locaux, jeunes, femmes, vieux, juges etc. le panthéon de ses victimes est riche et achalandé de dieux revanchards que la perte de ce pouvoir signerait son arrêt de mort d’autant plus que même Président de la République, il a perdu contre “ses ennemis” tous les procès tenus en dehors du pays qu’il dirige , c’est la preuve de la capacité de résistance et de nuisance de ceux-ci.

À ADJOHOUN ce soir, il a annoncé que sa politique de la terre brûlée ne lui donne qu’une seule issue, celle du devant, autrement il se ferait brûler dans l’incendie dont il est le propre pyromane. Mais ce qui est intéressant et il faut prendre date, en 2026, s’il parvenait à rempiler, la même nécessité vitale de vouloir se protéger par le pouvoir se sentirait encore à son niveau et il ravalera dans les mêmes conditions son chapeau, retournera à sa vomissure pour solliciter un… 3ème mandat. Ainsi naissent les dictatures séculaires…

Constant SINZOGAN

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus