Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print

L’Iran effectue un test de « drones kamikazes » lors d’un grand exercice militaire

Les forces armées iraniennes mènent un exercice de grande envergure avec des drones de fabrication nationale. C’est la première fois qu’un tel exercice est mené par la République islamique. Elle intervient à un moment de tensions extrêmement accrues avec les États-Unis et à l’occasion du premier anniversaire de l’assassinat de MG Qassem Soleimani.

Les Iraniens ont produit des centaines de drones dans une démonstration de force. Ces dernières années, les forces iraniennes et leurs milices mandataires ont de plus en plus utilisé des véhicules aériens sans pilote au Yémen, en Syrie, en Irak et dans le détroit d’Ormuz.

Mahmoud Mousavi, le chef adjoint des opérations de l’armée iranienne, a déclaré que l’exercice, qui a eu lieu dans la province de Semnan, comprenait la surveillance, le ciblage aérien et la destruction d’objectifs à l’aide de missiles air-air, la frappe de cibles terrestres à l’aide de bombes et de missiles, et employant des munitions planantes, également appelées «drones kamikaze».

“Faire voler les drones de la force navale de l’armée au-dessus des navires dans les eaux méridionales du pays et faire voler des munitions de précision pour détruire des cibles de grande valeur à longue distance profondément en territoire ennemi fera partie des autres objectifs de forage”, a déclaré Mousavi à l’agence de presse de la République islamique. (IRNA).

En raison des sanctions sur les armes imposées à son encontre, l’Iran a dépensé une énorme somme d’argent dans son programme de missiles balistiques.

Le 6 janvier, l’Iran a publié des photos via IRNA de ce qui était qualifié de missile air-air Azarakhsh (Lightning). C’était la première fois que ce missile était lancé depuis un drone. Cependant, le missile, tout en étant une copie du missile air-air américain AIM-9 Sidewinder, est en fait une arme anti-char air-sol. L’Iran prétend que le missile porte une ogive de 500 livres, alors qu’en fait le missile entier pèse 155 livres.

La plupart des analystes militaires conviennent que l’Iran exagère généralement sur les capacités de ses armes.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus