France – Lutte contre le séparatisme islamiste: plusieurs mosquées fermées

Pas le temps de lire l'article ?

Le ministre français de l’intérieur, Gérald Darmanin, a annoncé ce vendredi 15 janvier, qu’au total neuf (9) mosquées on été fermées en France.

Neuf salles de prières ou mosquées ont été fermées ces dernières semaines en France, dont huit pour des raisons administratives, a indiqué vendredi le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, avant le début du débat parlementaire sur le projet de loi “confortant les principes républicains”. “Parmi les 18 lieux de culte qui étaient particulièrement surveillés à ma demande, 9 ont pu être fermés”, a-t-il écrit sur Twitter. “Nous menons une action déterminée contre le séparatisme islamiste”, a ajouté le ministre, qui avait annoncé le 2 décembre une “action massive” et des contrôles de “76 mosquées”.

Loi contre le séparatisme islamiste

Ces annonces, vouées à illustrer l’action du gouvernement en matière de lutte contre un le « séparatisme », interviennent alors que le projet de loi « confortant le respect des principes de la République » arrivera à l’Assemblée Nationale le 1er février. Les députés se pencheront, pendant deux semaines, sur les milliers d’amendements déposés.

Si le projet de loi reste très controversé au sein des communautés musulmanes, l’exécutif semble déterminé à aller au bout de sa démarche. Les lieux de culte sont particulièrement visés par le texte, et devront montrer patte blanche à tous les niveaux pour espérer rester ouvert.

À titre d’exemple, les fonds étrangers devront faire l’objet d’une déclaration aux autorités, alors que de son côté, le gouvernement a demandé aux responsables musulmans de créer un label qui permettra de valider ou de mettre à l’index un imam. Certaines dispositions du texte vont également interdire, les certificats de virginité, les disparités d’héritage entre filles et garçons, ou encore la polygamie. Les titres de séjour des étrangers identifiés comme polygames, seront retirés.

Enfin, sur les principaux axes, un délit de mise en danger de la vie d’autrui par divulgation d’information relative à sa vie privée sera créé, en échos à l’attentat qui a coûté la vie à Samuel Paty. S’agissant du sujet du label des imams, le ministre de l’intérieur a reçu ce samedi la direction du CFCM (Conseil Français du Culte Musulman).

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus