Bénin – Nouveau recours sur le parrainage: des émissaires de la Cour attendus à la Céna

Les membres de la Cour constitutionnelle
Les membres de la Cour constitutionnelle @AP/CC

Suite à un nouveau recours enregistré sur l’application du parrainage, pour le compte de la présidentielle de 2021, une délégation de la Cour constitutionnelle est attendue dans les locaux de la Commission électorale nationale autonome (Céna). Les émissaires de la haute juridiction iront constater, par eux-mêmes, l’organisation pratique du retrait des formulaires de parrainage.

La Cour constitutionnelle ne tardera pas à rendre sa deuxième décision sur le parrainage. Alors qu’elle s’est récemment déclarée incompétente à se prononcer sur des recours qui réclament la suppression du parrainage dans le contexte actuel, la Cour est de nouveau invitée à donner son avis sur la question.

Cette fois-ci, c’est un collectif d’organisation de la société civile qui la saisit sur son rôle de régulateur et sur l’anonymat du parrainage annoncé par la Céna.

A lire aussi : Présidentielle 2021 au Bénin: 09 fiches de parrainage retirés ce jeudi à la CENA (61 au total)

Après avoir écouté la Commission électorale nationale autonome et le requérant, la Cour constitutionnelle veut faire une descente sur le terrain pour constater les conditions dans lesquelles les formulaires de parrainage sont distribués aux élus (maires et députés). Selon l’information rapportée par Frissons radio, la délégation de la Cour est attendue très prochainement à la Céna.

61 formulaires de parrainage déjà retirés

Trois journées après le lancement des retraits de formulaires, 61 maires et députés sont déjà en possession du précieux sésame. Majoritairement de la mouvance, ces élus parrains ont la possibilité de parrainer des candidats de l’opposition et des candidats indépendants.

A lire aussi : Présidentielle 2021 au Bénin: ça cafouille au sein de la FCBE

Le Bloc Républicain (BR) et l’Union Progressiste (UP), les deux grands blocs de la mouvance semblent avoir laissé la liberté à leurs maires et députés de parrainer des candidats en dehors des candidats internes. Il s’agit visiblement d’une option pour éviter une élection présidentielle exclusive.

La FCBE, seul parti de l’opposition qui a participé aux dernières élections communales n’a que 6 maires. Elle doit donc débaucher 10 élus de la mouvance pour faire valider sa candidature à la présidentielle.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus