Bénin – Malaise au sein de la FCBE: Hounkpè et Yarou ne parlent plus le même langage

Paul Hounkpè
Paul Hounkpè - SEN FCBE Ph: LNT

L’ambition des uns et des autres met en mal l’héritage politique de l’ancien président béninois, Boni Yayi, légué à Paul Hounkpè.

Les responsables du bureau politique de la Force cauris pour un Bénin émergent (FCBE) ne parlent plus le même langage. Le leadership et le management du groupe du SEN, Paul Hounkpè, ne favorise pas la cohésion au sein de l’équipe.

A lire aussi: Bénin: un individu pris à Abomey-Calavi avec une quantité importante de stupéfiants

La dernière décision de suspension de trois cadres et les difficultés à s’accorder sur une personnalité pour porter l’étendard du parti à l’élection présidentielle de 2021, sont symptomatiques de l’état actuel de la formation politique.

Sur le premier point, les deux premiers responsables ne s’accordent pas sur la décision du bureau politique. En effet, suite à la sanction infligée aux membres, Christine Gbédji, Clément Koutchadé et Prosper Adoukonou, Théophile Yarou a saisi le SEN d’une correspondance pour marquer sa désapprobation.

Selon des informations rapportées par des médias bien crédibles, l’ancien ministre, Théophile Yarou, dans la correspondance envoyée à Paul Hounkpè, a martelé que la sanction prise contre ces membres ne respecte pas les textes du parti.

A en croire l’ancien ministre de la défense de Boni Yayi, cette sanction prise par le bureau politique du parti est nulle et de nul effet.

Retour sur les raisons de la sanction

Le jeudi 07 Janvier 2021, les responsables de la Force cauris pour un Bénin émergent (FCBE) ont suspendu 3 cadres du parti pour, dit-on, faute lourde.

Il s’agit, notamment, de Christine Gbédji, ancienne ministre de l’Eau sous le président Yayi Boni, Clément Koutchadé, ancien directeur général de l’Office national du bois (Onab), coordonnateur Ouémé-Plateau, et enfin Prosper Adoukonou, trésorier général adjoint.

A Lire aussi: Bénin; Participation du PRD à la présidentielle 2021: une rencontre des responsables annoncée

Selon nos informations, ces cadres de la Force cauris pour un Bénin émergent ont été suspendus provisoirement des activités du parti pour avoir pris la liberté de s’exprimer sur la place publique sans autorisation des responsables du parti.

En effet, dans les décisions n°001, n°002 et n°003 du 07 janvier 2021 adressées aux personnes suspendues, il est reproché à Christine Gbédji, Clément Koutchadé et Prosper Adoukonou, la violation de certaines dispositions du règlement intérieur, en négociant une sortie médiatique sur une télévision de la place au nom du parti sans avoir été autorisés par les responsables.

Les mis en cause, sans être autorisés par le parti, ont négocié leur passage sur une chaîne de télévision et ont fait des déclarations qui mettent à mal la cohésion au sein du parti“, précise la note de suspension.

Pire, les trois membres prodigues du parti dirigé par l’ancien ministre, Paul Hounkpè, ont mis sur la place publique, au cours de l’émission, des décisions issues de la session tenue le mardi 29 décembre 2020 par le bureau exécutif national.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus