Bénin: le parrainage peut être source de tensions inutiles, selon Théodore Holo

Pas le temps de lire l'article ?

Le Professeur Théodore Holo a opiné sur le système de parrainage qui sera expérimenté pour la toute première fois à l’occasion de la présidentielle d’avril 2021. Il estime qu’en l’état, le parrainage est un problème pour le Bénin

Des voix continuent de se lever pour dénoncer le système de parrainage à la présidentielle, tel que conçu actuellement au Bénin. Au micro de la DW Radio, l’ancien président de la Cour constitutionnelle apporte sa contribution au débat sur le parrainage. Selon Théodore Holo, le parrainage, dans son état actuel, est un problème pour le Bénin. “Ça peut être source de tensions inutiles comme nous l’avons constaté lors des législatives 2019 où l’opposition n’était pas du tout représenter”, a-t-il déclaré.

A lire aussi : Bénin – Prorogation du mandat de Talon: Théodore Holo s’oppose à la décision de la Cour Djogbénou

Le Bénin a la particularité d’avoir non seulement un parrainage fermé; mais d’avoir encore un cautionnement de près de 50 millions de FCFA pour être candidat. Ce qui fait qu’en réalité on se demande si c’est encore le peuple qui est souverain ou si ce n’est pas les riches qui sont en réalité les gouvernants de notre pays.

Théodore Holo

En se référant à l’expérience de certains pays, le juriste estime que le parrainage en tant que principe ne pose pas problème. Mais le contexte actuel dans lequel il est instauré au Bénin pourrait conduire à une élection présidentielle exclusive. “D’autres pays font le parrainage. Si vous prenez la France par exemple, c’est le parrainage qui est prévu; mais les différentes forces politiques sont représentées au Parlement. Au Sénégal, ce n’est pas les députés qui sont les parrainages; mais c’est un pourcentage de la population qui sont dans un certain nombre de circonscriptions. Il en est de même de la Côte d’Ivoire, a-t-il expliqué.

La décision de la Cour sur le parrainage étonne Théodore Holo

Suite à des requêtes de plusieurs citoyens demandant la suppression du parrainage, la Cour constitutionnelle s’est déclarée incompétente. Cette décision rendue par la Cour Djogbénou étonne Théodore Holo. “Je suis un peu étonné par la décision de la Cour constitutionnelle”, a-t-il déclaré. Pour Théodore Holo, on peut comprendre la difficulté de la Cour, ayant déjà validé le parrainage en déclarant conforme à la constitution la révision constitutionnelle, à revenir sur sa décision.

A lire aussi : Bénin: Théodore Holo déplore un fait dans la situation des exilés

Mais compte tenu du contexte actuel, Théodore Holo, pense que la Cour est passée à côté en se déclarant incompétente. “Etant donné que la mise en oeuvre à l’étape actuelle des chose, du parrainage, entraîne des élections exclusives, ce qui est contraire à l’esprit de la constitution qui prévoit une démocratie pluraliste et l’Etat de droit, aurait emmené la Cour à constater l’inapplicabilité à l’état actuel de cette exigence de parrainage et mettre ça de côté pour les élections de 2021, en attendant que les conditions soient réunies pour des élections inclusives”, a-t-il déclaré

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus