Bénin: l’activiste Jean Kpoton déféré à la prison civile de Cotonou

Pas le temps de lire l'article ?

L’activiste Jean Kpoton est déféré à la prison civile de Cotonou ce lundi 18 janvier 2021. Il avait été arrêté à son domicile, à Porto- Novo, par des éléments de la police républicaine le mercredi 13 janvier 2021.

Placé en garde à vue prolongée de 72 heures en début de semaine dernière, l’activiste béninois Jean Kpoton a été présenté au procureur de la République ce lundi. A la suite de sa comparution immédiate, en attendant sa nouvelle comparution le 2 février 2021, il a été placé sous mandat de dépôt.

Il lui est reproché, le harcèlement par voie électronique, comme l’indique le code du numérique du Bénin, en son article 550 pour avoir relayé une fausse information sur les réseaux sociaux. Un chef d’accusation qui renvoie à l’article 550 alinéa 1er de la loi n°2017-20 du 20 avril 2018, portant code du numérique en République du Bénin.

Ledit article dispose : « Quiconque initie une communication électronique qui contraint, intimide, harcèle ou provoque une détresse émotionnelle chez une personne, en utilisant un système informatique dans le but d’encourager un comportement grave, répété et hostile, est puni d’une peine d’emprisonnement de un (01) mois à deux (02) ans et d’une amende de cinq cent mille (500 000) à dix millions (10 000 000) de FCFA, ou de l’une de ces deux peines seulement».

Pour rappel, le jour de son arrestation,  il avait été conduit à l’Office central de répression de la cybercriminalité (OCRC-B) avant d’être placé en garde à vue au commissariat de police de Hlacondji, à Cotonou, après son audition. Jean Kpoton séjourne actuellement à la prison civile de Cotonou et sera fixé sur son sort le 2 février 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus