Bénin: création d’un observatoire pour la protection des travailleurs du s3xe, albinos et LGBTIQ+

Photo de famille observatoire de surveillance des violations de droits-humains des LGBTIQ+, albinos et travailleurs de s3xe
Photo de famille observatoire de surveillance des violations de droits-humains des LGBTIQ+, albinos et travailleurs de s3xe. @AIB

Amnesty International Bénin a présenté, ce mercredi 13 janvier 2021, le projet de mise en place d’un observatoire pour la surveillance des violations de droits humains perpétrées contre les personnes LGBTIQ+, les albinos et les travailleurs du s3xe, au Bénin. A l’occasion, la base de données déjà mise en ligne a été officiellement lancée.

Pour mieux protéger les travailleurs du s3xe, les albinos et les personnes LGBTIQ+ (lesbiennes, gays, bisexuelles, trans, queers, intersexes et asexuelles), Amnesty International Bénin, avec l’appui de l’Ambassade de France, met en place un observatoire de surveillance des violations des droits humains des personnes concernées. Le projet prend en compte pour le moment huit organisations de la société civile. Il s’agit de :

  • Bénin Synergie Plus
  • Hirondelle Club Bénin
  • AFRO BENIN
  • Synergie Trans Bénin
  • Coalition SIDA-BENIN
  • ONG Valeur Albinos
  • Divine Connexion Worldwilde
  • L’ONG Solidarité Bénin

Le projet a pour objectif de mettre en avant les organisations bénéficiaires dans la surveillance des violations des droits humains, dont les travailleurs du s3xe, les albinos et les personnes LGBTIQ+ (lesbiennes, gays, bisexuelles, trans, queers, intersexes et asexuelles), sont souvent victimes. C’est, d’ailleurs, pourquoi elles sont les principales utilisateurs de la plateforme mise en ligne dans le cadre du projet.

Les objectifs du projet

Le projet de mise en place d’un observatoire pour la surveillance des violations de droits humains, perpétrées contre les personnes LGBTIQ+, les albinos et les travailleurs de s3xe, a deux objectifs spécifiques. A travers ce projet, les initiateurs comptent :

  • renforcer la capacité de huit associations LGBTIQ+,
    Albinos et travailleurs du sexe à participer à l’Examen
    Périodique Universel 2022 ;
  • mettre en place un observatoire chargé du suivi,
    documentation et rapportage des violations des droits des
    cibles.

A lire aussi : Bénin: Amnesty international souhaite “une clause d’exclusion” dans la loi d’amnistie

De façon générale, le projet poursuit trois objectifs. Il s’agit de :

  • former huit associations LGBTIQ+, Albinos et travailleurs de
    sexe sur la rédaction des rapports alternatifs fiables aux
    instances de protection des droits humains et à but de
    plaidoyer ;
  • Rédiger un avant-projet de loi régissant le domaine des
    Travailleurs de Sexe au Bénin ;
  • Rédiger un avant-projet de loi protégeant les personnes albinos
    au Bénin.

Quid de la base de données ?

La base de données, constituée des informations issues de la plateforme web et de l ‘application mobile, mises à la dispositions des bénéficiaires, est essentiellement axée sur les cas de violation de droits humains dénoncés par les personnes habilitées, ayant accès à la plateforme. Cette base de données donne une présentation claire des cas de violation de droits signalés.

A lire aussi : Bénin: voici le rapport d’activité 2019 d’Amnesty-international

Elle rend disponible, en temps réel, le nombre de cas signalé, traité ou en cours de traitement. Ces détails permettent aux organisations bénéficiaires d’agir en synergie pour aboutir aux résultats escomptés.

1 commentaire
  1. Tomegbe dit

    Malédictions à ceux qui protègent les droits homosexuels au Bénin.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus