Bénin: Claude Djankaki recadre les attaques contre Holo, suite à son avis technique

Pas le temps de lire l'article ?

L’expert en décentralisation et délégué à la conférence nationale, Claude Djankaki, ne comprend pas les attaques contre l’ancien président de la cour constitutionnelle, le professeur Théodore Holo.

Dans une publication sur les réseaux sociaux, l’ancien chef de cabinet au ministère de l’intérieur, déplore la profonde fracture sociale qui fait que “tout le monde peut répondre à tout le monde en de termes moqueurs”.

A lire aussi: Bénin; Financement des partis politiques: la dernière tranche libérée par la CENA

Il fait surtout allusion au récent commentaire publié par le député du Bloc Républicain, Gérard Gbénonchi. Pour Claude Djankaki, le professeur Théodore Holo est, non seulement un constitutionnaliste, mais un délégué à la conférence nationale.

Au tribunal de l’histoire, chaque témoin a droit à la parole. Au surplus, le Professeur Théodore Holo, membre du Présidium de la Conférence des forces vives de la nation, désigné pour figurer parmi les 15 membres de la commission constitutionnelle, chargée de la rédaction de l’avant-projet de la constitution, la charte des partis et la loi électorale, aurait manqué à son devoir citoyen s’il s’abstenait d’apporter sa part de vérité devant le tribunal de l’histoire.“, a-t-il indiqué.

Aucun des deux Présidents de l’UP et du BR n’était à la conférence nationale, pour connaître l’esprit du multipartisme intégral et la souveraineté proclamée pour les décisions de notre conférence souveraine, a souligné l’expert en gouvernance.

Il invite les partisans du chef de l’Etat à éviter les monologues pour aller à l’essentiel, par des débats contradictoires, pour mieux accompagner le Chef de l’État en cette période de crise institutionnelle.

Pour finir, Claude Djankaki a rappelé que les constitutionnalistes de 1990 étaient des personnes de grandes réputations nationales, désignées au sein de la société civile et par les sensibilités politiques.

“La constitution d’une nation est assez sérieuse pour être rédigée par un seul camp pour s’imposer aux autres”, conclut-il.

3 commentaires
  1. george dit

    si 39 ans+ 1 Jour =40 ANS , pas besoin d’avoir BAC+5 pour comprendre que le bénin était dans la médiocrité avant l’arrivée du PR TALON

    1. Ishola dit

      Akpe Kaka looooo

    2. Anonyme dit

      Quelle médiocrité ?

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus