Nigéria: le Senat s’indigne contre la gestion sécuritaire du pays par le gouvernement de Buhari

Des sénateurs nigérians en session@Media Fondation

Pour le Senat du Nigéria, le président Muhamadou Buhari et son gouvernement, ont failli dans leur mission de la sécurité des citoyens et de la nation nigériane.

Le meurtre des agriculteurs par les insurgés de Boko Haram le week-end dernier, était au cœur des discussions au Senat du Nigéria le mardi 1er décembre 2020. Sur ce sujet, le Senat dresse un bilan de 67 morts et accuse le gouvernement de Buhari pour ne pas avoir sécurisé les Nigérians et a appelé à “des mesures urgentes pour restructurer l’architecture de sécurité”.

A lire Aussi: Nigéria: le président Buhari transmet le projet de Finance 2021 au Parlement

Le Senat note notamment, la violation de la section 14 (1) de la Constitution qui stipule que la sécurité et le bien-être sont le principal objectif du gouvernement et souhaite le recrutement d’au moins 10 000 soldats de la force civile pour compléter les efforts des forces armées.

«Si le président insiste sur le fait que les chefs de la sécurité font bien leur travail, l’implication logique est que le président lui-même, en tant que commandant en chef du pays, a échoué dans sa mission la plus rudimentaire de sécuriser la nation. La protection de la vie et des biens des citoyens est la principale obligation du gouvernement et tout gouvernement qui ne peut s’acquitter de cette obligation fondamentale perd un iota de légitimité», indique le Senat. Soulignons que le chef de l’Etat du Nigéria a, à maintes reprises lancé des offensives militaires contre Boko Haram. Mais l’éradication de la secte islamiste tant promis par Muhamadu Buhari ne cesse d’être qu’un rêve, du moins, jusqu’à nos jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus