Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print

Angélique Kidjo: «La première chose que les dictateurs font taire, c’est la musique»

Angélique Kidjo @ Jazz Radio

Sur France 2, le dimanche 06 décembre 2020, la diva de la musique béninoise, Angélique Kidjo, s’en est prise aux présidents dictateurs. Sans être nominative, la chanteuse souligne que la première chose que les dictateurs font taire, c’est la musique.

Très connue pour son franc parler, Angélique Kidjo, auteure-compositrice, interprète et chanteuse béninoise, n’a pas fait exception à la règle dans sa rhétorique. La sexagénaire a été interrogée sur le plateau de France 2 au cours d’un semi-live acoustique, accompagnée d’un musicien.

A lire Aussi: BBC – Les 100 femmes de 2020: la diva Angélique Kidjo sur la prestigieuse liste

Répondant à la question du journaliste, Angélique Kidjo a laissé entendre que «la musique, c’est l’arme contre les dictatures et l’arme pour la démocratie». «La première chose que les dictateurs font taire, c’est la musique», a-t-elle insisté.

Cette déclaration de la star intervient dans un contexte où plusieurs artistes, ayant critiqué la gestion du gouvernement de leur pays, ont été arrêtés, voire condamnés. C’est le cas des artistes ivoiriens, Yodé et Siro, condamnés à 12 mois avec sursis et 5 millions d’amende, chacun. Au Cameroun, le chanteur Valsero fait couramment l’objet d’arrestation pour sa musique engagée.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus