gaetane

[Tribune] Doit-on nécessairement avoir un Business Plan avant de lancer son affaire ?

Le Business Plan , j’en ai lu au moins 200 de toute ma carrière et rédigé pour le compte des particuliers et entreprises une dizaine. Le BP est à la base, l’instrument boussole pour l’entreprise tant le contenu relève de la réalité du terrain (environnement économique, social , culturel , juridique et financier , géographique commercial etc.) et prévoyant des mêmes indices dans la parenthèse .

(1) La réalité se trouve en effet dans l’étude du marché sur le terrain et la recherche documentaire sur le passé et le présent de celui-ci ; la prévision quant à elle s’appuie sur les deux groupes de données ( étude de marché physique et documentaire ) pour se projeter sur l’avenir du secteur qu’on veut intégrer .

(2) Tirant une première conclusion de (1) et de (2) , cette affirmation sur le post porte une vérité certaine naturelle . Il y a bien de secteurs où ça fonctionne plus ou moins parfaitement à peine 5% de l’ensemble ( banque et finance, Assurance , communication par exemple et même là encore… (on y reviendra ) Seulement que le véritable problème en Afrique et plus encore en Afrique de l’Ouest reste la crédibilité des études physiques et documentaires.

Une descente sur le terrain ne peut forcément pas vous fournir les éléments fiables , ceux qui devront vous apporter ou vous donner l’information ne vous aident pas dans ce sens parce qu’on vous voit comme un concurrent ou que vous travaillez pour un concurrent et les études documentaires en sont souvent le reflet

(3)Les consommateurs pour la majorité sont très volatiles dans leur conception même de leur vécu du marché au point où la majorité ne peut vous apporter les chiffres ou une interprétation vraie sur l’élément que vous recherchez

(4)L’instabilité du comportement d’achat du consommateur chez nous due à nos économies très incertaines ne font qu’aggraver l’inexactitude des informations que vous recoupez dans le cadre de la rédaction de votre business plan. C’est à dire par exemple que la majorité qui vit au jour le jour ne peut donc dire de quoi demain sera fait et vous aussi ne pouvez en conséquence le prévoir avec certitude .

(5)S’il est vrai que l’approximation fait partie du BP, la marge d’erreur chez nous est beaucoup plus grande lorsqu’on n’a pas encore commencé à faire quelque chose petit à petit et progressivement pour vérifier de façon pratique le fonctionnement du marché.

(6) La deuxième conclusion qu’il faut tirer de (3),(4), (5) et (6) est que le BP est très incertain dans notre environnement économique, on ne peut s’en fonder obligatoirement comme le post semble le dire pour démarrer une activité ou entreprendre. Les 90% des entrepreneurs qui ont réussi vous diront en effet qu’ils n’ont jamais établit un BP avant de démarrer. Mon expérience bancaire et commerciale m’a permis de le savoir sur au moins 1000 entrepreneurs.

Par contre il peut intervenir trois années après la pratique du terrain et après avoir soi-même touché du doigt les réalités du terrain , je parle bien évidemment pour la plupart des secteurs d’activités pas tous. Figurez-vous que les thèses de doctorats , les mémoires de Master et de licence sont des BP en quelque sorte vu que la méthodologie de leur rédaction est presque similaire mais le paradoxe est que la mise en œuvre de leur contenu dans le même environnement de la plupart a échoué à cause des biais qu’elles contiennent et totalement indépendants parfois de la volonté des rédacteurs ou chercheurs .

J’ai pratiqué le marché béninois , togolais , Nigérian , Ivoirien , Sénégalais , Éthiopien et Guinée-Bissau, le modèle est presque le même et les échecs presqu’identiques.

En somme , le BP ne peut être indispensable que: 1-dans quelques secteurs d’activités et dans un environnement économique stable et où les données peuvent être assez fiables pour vous permettre de prendre les meilleurs décisions ou d’entrevoir avec sérénité l’avenir .2- dans la phase qui succède le démarrage ( pour avoir déjà sois même pris connaissance des réalités du marché par la pratique). Mais pas aussi décisif dans un marché comme celui de l’Afrique ou la sous-région.

Archange OLa Oluwa Mike

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.