Togo: coup d’Etat déjoué, plusieurs personnes arrêtées

Selon un communiqué du Procureur de la République près le tribunal de Lomé, un projet de coup d’Etat aurait été déjoué au Togo, le week-end dernier.

Brigitte Adjamagbo-Johnson, coordinatrice de la DMK, et Djossou Dodji Yaovi Gerard, président de la commission des affaires sociales en charge des droits de l’homme au sein de la DMK, ont ont été interpellés pour leur implication dans un “plan de déstabilisation” des institutions de la république que la coalition Dynamique Monseigneur Kpodzro (DMK) projetait de déclencher samedi au Togo, selon le communiqué du procureur de la République, Essolissam Poyodi.

A lire Aussi: Togo: le rappeur Doc Farel arrêté pour cambriolage (photo)

« Il a été procédé immédiatement à une perquisition au domicile de Djossou Dodji Yaovi Gerard. Celle-ci a permis la découverte et la saisie des documents compromettants intéressant l’enquête », ajoute le communiqué. Selon le procureur, ces documents « révèlent la projection des actions violentes visant à porter atteinte à la sécurité intérieure de l’Etat » et « qui devraient être mises en œuvre à partir des manifestations publiques prévues pour la journée du samedi 28 novembre 2020 ». Une manifestation que le ministère de l’Administration territoriale avait interdite pour, entre autres, des raisons liées à la Covid-19.

« L’enquête ayant révélé également que madame Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson, coordinatrice de la DMK, était en possession d’autres documents en lien avec le plan de déstabilisation projeté. Son interpellation dans l’après-midi de ce samedi 28 novembre 2020 a été rendue nécessaire », indique le communiqué du Procureur Essolissam Poyodi. Au Togo, la Dynamique Mgr Kpodzro ne cesse de clamer la victoire de la présidentielle du 22 février remportée par Faure Gnassingbé et avait annoncé des manifestations pour le 28 novembre dernier.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus