gaetane
@Challenges

Terrorisme – Vraie fausse guerre de la France dans le Sahel: Macron et ses menaces en l’air

Après avoir indiqué qu’aucune négociation ne se ferait avec les groupes djihadistes au Sahel, Emmanuel Macron a annoncé que la force militaire Barkhane va évoluer, mais avec la bénédiction des Etats de la région.

Selon Emmanuel Macron, il y aurait « dans les prochains mois des décisions à prendre pour faire évoluer Barkhane ». Les militaires français qui sont déployés au Sahel, y combattent sans grande réussite, les insurgés islamistes depuis plusieurs années. Plus de 4500 au début, ils ont été rejoint par 600 autres soldats avec la même mission, éliminer les groupes terroristes. Visiblement en difficulté, la France aurait, selon l’AFP, décidé de réduire le nombre de militaires déployés dans la région.

A lire aussi: “La France a une part d’Afrique en elle. Nos destins sont liés”, Emmanuel Macron

Barkhane doit se « recentrer vraiment sur nos ennemis, l’EIGS et les groupes strictement terroristes », a déclaré le locataire de l’Elysée. Sur la question de l’engagement français dans le Sahel, Emmanuel Macron indique qu’il a encore « besoin d’une réitération claire du souhait de nos partenaires de voir la France rester à leurs côtés ». On se souvient pourtant que c’est exactement cette question qui a donné naissance au sommet de Pau, plus tôt cette année, et les choses ont été tirées au clair. De quoi parle donc Macron en sollicitant encore une fois l’approbation ?

Des « menaces » en l’air

Cette nouvelle déclaration de Macron signifie simplement que ce dernier tente une fois encore de faire des menaces voilées. On sait que la France soupçonne la Chine, la Russie ou encore la Turquie de mettre dans la tête des pays africains une sorte de dédain pour la France, sauf que la France fait ce travail elle-même et très bien. Pour que les Etats sahéliens arrêtent de flirter avec les adversaires stratégiques de Paris, cette dernière tente de faire le jeu de « si vous n’arrêtez pas ça, moi je vous lâche et je pars ». En réalité, la France n’ira nulle part.

Le Sahel est trop important stratégiquement et économiquement pour les français pour qu’ils décident de le quitter. C’est d’ailleurs la seule présence des forces françaises dans cette partie de l’Afrique qui lui donne une petite place dans le nouvel ordre mondial. Cela fait environ 10 ans que les militaires français sont au Sahel pour, une soi-disant lutte contre le terrorisme ; mais leur présence a bizarrement fait accroître la puissance de feu des djihadistes, leur organisation et les attaques ont presque triplé. Avec ce bilan catastrophique, les forces françaises ne sont encore au Sahel que par la seule volonté des dirigeants des pays de la région qui y trouvent un éventuel intérêt.

A lire aussi: Sahel et terrorisme: « Avec les terroristes, on ne discute pas. On combat », Emmanuel Macron

Il n’y a donc aucun complot chinois ou russe pour faire haïr la France par les africains, ces derniers ont simplement ouvert les yeux sur le rôle très mitigé de la France dans tout ce qui se passe actuellement au Sahel. De Sarkozy à Macron en passant par Hollande, le sang d’une grande partie des morts, liés au terrorisme, du Mali, du Niger, du Burkina Faso et du reste du Sahel, reste sur leurs mains. La méfiance est donc arrivée naturellement et cela n’est pas parti pour se dissiper. Si les soldats français présents dans le Sahel comme mission réelle de combattre le terrorisme, 10 ans après, les choses auraient considérablement changé.

1 commentaire
  1. Bernard Pellabeuf dit

    Quand cette intervention française a commencé, les djihadistes étaient aux portes de Bamako : ils n’y sont toujours pas entré, de ce point de vue l’action de l’armée française est un succès.
    Si Bamako tombe, Niamey et Ouagadougou suivront.
    Croyez-vous que l’intérêt des peuples d’Afrique de l’Ouest serait du subir ce que Daech a fait subir aux peuples du Moyen-Orient ?

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.