gaetane
@La Libre Afrique

Ouganda: l’opposant Bobi Wine recouvre la liberté

Deux jours après son arrestation, le principal adversaire du président Yoweri Museveni à la présidentielle en Ouganda, Bobi Wine, a été inculpé d'”actes susceptibles de propager une maladie infectieuse” et infractions aux “règles sur le Covid-19.

Le chanteur et principal opposant du président Yoweri Museni à l’élection présidentielle du janvier 2021, Bobi Wine, a été arrêté mercredi à Jinja (Est), où il faisait campagne, pour avoir violé, selon la police, les règles de lutte contre la pandémie de coronavirus. Vendredi, il a été inculpé d'”actes susceptibles de propager une maladie infectieuse” et infractions aux “règles sur le Covid-19 avant d’être relâché, selon les services judiciaires. Mais il devra se pointer toutes les deux semaines au tribunal jusqu’à son procès prévu le 18 décembre.

A lire Aussi: Présidentielle et violences électorales en Ouganda: le bilan des morts grimpe

« Je suis ici parce que je me propose de diriger les Ougandais pour mettre fin à 35 ans de dictature. Je veux profiter de cette occasion pour rappeler à Monsieur Museveni que ce n’est pas son fauteuil. Ce siège appartient aux Ougandais et très vite ils vont le réclamer. Nous ne sommes par abattus par la prison ou par la torture. Nous sommes de plus en plus forts. », a déclaré Bobi Wine qui ne renonce pas à sa lutte.

Au moins 37 morts

L’arrestation de Bobi Wine avait déclenché des manifestations dans le pays. Des altercations entre policiers et militants de l’opposant ont été enregistrées mercredi et jeudi. De sources policières, les violences ont fait 37 morts et une dizaine de blessés depuis mercredi.

A lire Aussi:Ouganda – Manifestations: sept morts et des dizaines de blessés après l’arrestation de Bobi Wine

L’élection présidentielle en Ouganda est prévue pour le 14 janvier 2021. Au pouvoir depuis 1986, Yoweri Musevi (76 ans), verra en face, le chanteur et député de l’opposition, Bobi Wine (38 ans). Connu pour ses positions tranchées sur le gouvernement, l’opposant est souvent arrêté ou assigné à résidence depuis 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.