Categories: Bénin - Politique

“Le président est sorti de l’aquarium, mais n’est pas rentré dans la lagune”, Joël Aïvo à Parakou

L’agrégé de droit, Joël Aïvo, a renoué, ce vendredi, avec son dialogue itinérant. En contact des populations de Parakou, le président du mouvement “Rassemblement” affirme avoir fait sortir Talon de son aquarium.

Dans le cadre de son dialogue itinérant, l’ancien doyen de la FADESP a mis le cap ce vendredi sur la partie septentrionale du pays. Il échangera avec les populations de Parakou, de Kandi de Banikoara, avant de descendre sur Tchaourou et Savè.

A lire aussi: Bénin – Recrutement de 100 auditeurs de justice: la nouvelle date de composition connue

Accueilli cet après-midi dans la liesse populaire à Parakou, l’universitaire dans ses échanges avec les populations de la cité des Kobourou affirme que le chef de l’Etat est enfin sorti de son aquarium.

Il y a deux ans qu’on est au contact des populations, rappelle l’homme de droit. Et partout où on passe, on n’a jamais vu le Président. Depuis quatre ans, le Président est enfermé au Palais. Il n’est nul part, poursuit-il. C’est moi qui ai dit quand même! Monsieur le Président, moi je vais vous sortir de votre aquarium. Il est important qu’il sorte du palais pour aller au contact des populations”, a-t-il rappelé aux populations de Parakou.

Effectivement le président est sorti de l’aquarium mais n’est pas rentré dans la lagune. Réunir les gens dans une salle de 200 personnes c’est une réunion

Joël Aïvo

Abordant la tournée nationale entamée depuis le 12 Novembre par le chef de l’Etat et les appels lancés par certains citoyens pour un second mandat, le constitutionnaliste, potentiel candidat à l’élection présidentielle de 2021, s’est posé une série de questions face à cet appel.

“Quand j’entends des gens dire que le président doit continuer pour 5 ans encore, je me demande pour quoi faire. Ils sont nombreux, nos compatriotes qui sont dehors, c’est ça qui doit continuer?”, s’est-il interrogé.

“Ou bien les entreprises fermées un peu partout au Bénin, c’est ça qui doit continuer ? Les ambassades fermées un peu partout, c’est ça qui doit continuer ?”, a-t-il demandé à ses interlocuteurs.

Dans un élan de critique du bilan du président de la république, le professeur Joël Aîvo a poursuivi dans sa série d’interrogations:

  • Les enseignants humiliés, c’est ça qui doit continuer?
  • Pas de questions ni d’interpellations du gouvernement, c’est ça qu’on doit laisser continuer?
  • Les médias asphyxiés, c’est ça qu’on doit laisser continuer ?
  • L’humiliation des anciens chefs d’État, c’est ça qu’on va laisser continuer ?
  • Empêcher Boni Yayi de sortir, c’est ça qu’on va laisser continuer ?

A la suite de ces interrogations, le président du mouvement “Rassemblement” a invité les populations de la cité de Kobourou à se mobiliser pour opérer une alternance en 2021 à la tête du pays.

Voir les commentaires

Publié par

Ce site utilise des Cookies pour vous fournir une meilleure expérience utilisateur.