Ethiopie – Guerre du Tigré: le chef du TPLF envoie un message au Premier Ministre Abiy Ahmed

Le chef fugitif de la région éthiopienne du Tigré a appelé lundi le Premier ministre à «arrêter la folie» et à retirer les troupes de la région, affirmant que les combats se poursuivaient «sur tous les fronts», deux jours après la déclaration de victoire d’Abiy Ahmed, rapporte Al Arabiya.

Debretsion Gebremichael, dans un entretien téléphonique avec l’Associated Press, a déclaré qu’il restait près de la capitale du Tigré, Mekele, que l’armée éthiopienne a déclaré samedi qu’elle contrôlait désormais. Loin d’accepter la déclaration de victoire du Premier ministre éthiopien, le leader tigréen a affirmé que «nous sommes sûrs que nous gagnerons». Selon le rapport d’Al Arabiya, il a également accusé les forces éthiopiennes de mener une «campagne génocidaire» contre le peuple tigré.

A lire aussi: Ethiopie – Tigray: Abiy Ahmed annonce la victoire et la traque des chefs du TPLF

La région du Tigré étant toujours coupée du monde, un mois après le début des combats, personne ne sait combien de personnes ont été tuées dans la guerre. Chaque gouvernement considère l’autre comme illégal après qu’Abiy a écarté le Front de libération du peuple du Tigré (TPLF), autrefois dominant, après son entrée en fonction début 2018. Le combat porte sur l’autodétermination de la région de quelque 6 millions d’habitants, a déclaré le chef du Tigré, et il «continuera jusqu’à ce que les envahisseurs soient partis».

Il a affirmé que ses forces détenaient un nombre indéterminé de «captifs» parmi les forces éthiopiennes, y compris le pilote d’un avion de combat que son camp prétend avoir abattu au cours du weekend, indique Al Arabiya.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus