Drame intime chez les Sussex: Meghan Markle révèle avoir perdu son deuxième enfant

Meghan Markle et le prince Harry @ Town & Country Magazine
Meghan Markle et le prince Harry @ Town & Country Magazine

Meghan Markle, l’épouse du prince Harry, aurait fait une fausse couche en juillet. C’est ce qu’elle a révélé dans une tribune publiée mercredi par le New York Times.

Après l’épisode de son exil fracassant de la famille royale britannique avec son mari, le prince Harry, c’est une nouvelle séquence qui s’est ouverte, ce mercredi 25 novembre 2020, sur l’ex-actrice américaine, Meghan Markle. La duchesse de Sussex s’est douloureusement exprimée dans une tribune publiée par le New York Times. Le cœur lourd, elle déclare avoir perdu le deuxième enfant qu’elle attendait avec le prince Harry.

“J’ai su, au moment où je serrais fort, mon premier enfant dans mes bras, que j’étais en train de perdre le second”, confie la duchesse de Sussex. Faire une fausse couche provoque “une immense peine”, a-t-elle écrit. C’est quelque chose qui reste “tabou, couvert d’un sentiment de honte injustifié, perpétuant un cycle de deuil solitaire”.

L’épouse du prince Harry raconte avoir passé une matinée « des plus ordinaires » ce jour-là. Alors qu’elle changeait son fils Archie, la jeune femme dit avoir ressenti une énorme crampe dans le ventre. « Alors que je tenais mon aîné dans les bras, je savais que j’étais en train de perdre mon deuxième enfant », confie Meghan Markle.

Un chagrin presque insupportable

La jeune femme a aussi partagé les douloureux moments qui ont suivi ce tragique événement. « Les heures d’après, j’étais allongée dans un lit d’hôpital, tenant la main de mon mari. Fixant les murs blancs et froids de l’hôpital, mon regard s’est figé. J’ai essayé d’imaginer comment nous allions pouvoir guérir », écrit l’ex-duchesse de Sussex.

Un témoignage poignant par sa simplicité et son honnêteté. L’ancienne actrice dit avoir écrit cet article pour encourager les gens à parler davantage. « Dans la douleur de notre perte, mon mari et moi avons découvert que dans une salle de 100 femmes, 10 à 20 d’entre elles ont déjà souffert d’une fausse couche. Pourtant malgré la similitude stupéfiante de cette souffrance, le sujet reste tabou, criblé d’une honte injustifiée, et perpétuant un cycle de deuil solitaire », a-t-elle témoigné.

C’est la première fois qu’un membre de la famille royale se confie sur « l’insupportable deuil » de perdre un enfant. Une entrée dans l’intimité du couple qui, une fois de plus, détonne avec l’opacité des autres membres de la famille royale autour de leur vie privée.

Cette tribune extrêmement personnelle intervient alors qu’elle mène, avec son époux, le prince Harry, une bataille judiciaire contre des médias qu’ils accusent de porter atteinte à leur vie privée. Le prince Harry, sixième dans l’ordre de succession à la couronne britannique, a dénoncé à de multiples reprises la pression des médias sur son couple et en a fait la raison principale de sa mise en retrait de la famille royale, annoncée en janvier et effective début avril.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus