gaetane
Donald Trump @ le Dauphiné Libéré

Donald Trump, niant toujours sa défaite, intervient au sommet de l’Apec

Donald Trump, qui continue de nier sa défaite à l’élection présidentielle américaine, a participé vendredi à la réunion du Forum des pays faisant partie de la Coopération économique pour l’Asie-Pacifique (APEC).

Le sommet, organisé par la Malaisie, se déroule en ligne cette année en raison de la pandémie de COVID-19. Il rassemble les 21 pays du pourtour du Pacifique, dont les deux premières économies mondiales, les États-Unis et la Chine, qui représentent quelque 60% du PIB mondial.

En ouverture du sommet, le président Xi Jinping a présenté jeudi son pays comme le moteur du commerce mondial, et promis « d’ouvrir encore davantage les portes » de son marché national. Pékin a vu son rôle dans l’Apec renforcé ces dernières années sous l’effet de la politique « l’Amérique d’abord » de Donald Trump et de son retrait des institutions multilatérales.

Le président américain n’a pas participé ces dernières semaines aux sommets avec les leaders asiatiques de l’Asean. Son administration était restée floue ces derniers jours sur la participation américaine à la réunion de l’Apec mais un haut responsable américain a confirmé jeudi à l’AFP que le président Trump s’y exprimerait vendredi soir.

Il devrait s’adresser aux dirigeants du Forum au cours d’une allocution qui sera pour l’essentiel fermée aux médias, selon les organisateurs en Malaisie. Donald Trump n’a pas participé aux réunions de l’Apec depuis 2017, ce qui a été perçu un Asie comme un signe de désintérêt.

Le président américain, qui refuse de reconnaître sa défaite face au démocrate Joe Biden, cherche avec cette intervention à « se donner une posture +présidentielle+ sur la scène mondiale », a estimé Oh Ei Sun, analyste de l’Institut de Singapour pour les Affaires internationales.

« Trump voudra, bien sûr, saisir cette opportunité pour se présenter comme un président en exercice et en tirer des bénéfices de politique intérieure », a-t-il indiqué à l’AFP. Il devrait aussi « mettre l’accent à nouveau sur le protectionnisme et le processus qui vise à empêcher la Chine de revendiquer le premier rôle dans le jeu du libre-échange ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.