gaetane

Côte d’Ivoire: félicitations de Macron à Ouattara, voici pourquoi la France n’avait pas le choix

Le président français Emmanuel Macron a finalement félicité le président ivoirien Alassane Ouattara, pour son élection à la tête de a Côte d’Ivoire. Des félicitations qui interviennent alors que la France semblait ne pas épouser l’idée d’un troisième mandat de son allié stratégique.

« A la suite de la confirmation par le Conseil constitutionnel de votre réélection à la présidence de la République de Côte d’Ivoire, je tenais à vous féliciter et vous transmettre, ainsi qu’au peuple ivoirien, tous mes vœux de succès », a déclaré Emmanuel Macron dans un message à Ouattara. « La Côte d’Ivoire peut compter sur le soutien de la France pour continuer à bâtir un partenariat étroit, propice à une croissance inclusive, bénéfique au développement économique et social de nos populations, à la hauteur de l’amitié ancienne et unique qui les lie », a conclu le Président français.

Cette déclaration de félicitation de Macron à Ouattara est la preuve que la France, comme l’a dit Jacques Chirac, n’a pas d’amis, mais que des intérêts. En réalité, Macron n’a pas été d’accord pour que son « ami » Ouattara brigue un troisième mandat, et cela a été plus que clairement révélé par les médias ayant sorti les discussions que les deux personnalités ont eu à ce propos lors d’une visite de Ado en France avant l’élection. Mais pourquoi a-t-elle finalement capitulé ? Il s’agit pour la France, de ne pas perdre un partenaire stratégique.

En fait, la base militaire française en Côte d’Ivoire est trop importante pour Paris, dans le cadre de ses opérations en Afrique et dans le Sahel, pour qu’elle prenne le risque de se brouiller avec Yamoussoukro. La France n’aurait plus aucun poids stratégique dans le concert des grandes puissances, s’il lui venait de quitter l’Afrique ; il est donc capitale pour le pays de garder les bonnes relations avec la Côte d’Ivoire, quel que soit la manière dont le dirigeant est venu au pouvoir.

3 commentaires
  1. kourouma Aboubacar S. dit

    C’est du deux poids deux mesures. Tout près de la Côte d’Ivoire il y’a la Guinée dont les dirigeants et populations s’attendaient aux mêmes félicitations. Puisque ce n’est pas venu de la part de Macron, nous en prenons acte et concluons qu’il a de l’aversion pour notre très cher Alpha Condé. Tant pis pour lui, nous attendons le prochain président français, par ce que celui-ci est malhonnête !

  2. Anonyme dit

    quoi de surprenant dans cette comedie? pauvre Afrique.

  3. Anonyme dit

    Quoi que dise Macron, il serait critiqué… Ce n’est pas surtout pas la France d’approuver ou de désapprouver le président de la Côte d’ivoire. Cette présidence a été approuvée par les autorités du pays, quelque soit le crédit qu’on peut leur donner… et c’est aux ivoiriens de se prendre en main. Macron ne fait que constater le pouvoir en place

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.