Bénin Web TV » Afrique » Afrique - Sécurité » Burkina Faso: nouvelle attaque terroriste alors que le pays attend les résultats de la présidentielle

Burkina Faso: nouvelle attaque terroriste alors que le pays attend les résultats de la présidentielle

Des soldats du Burkina Faso s'entraînent près de Po en vue de participer à l'exercice Flintlock 2019, 17 février 2019. Image: US Army / Sgt. 1re classe Mary S. Katzenberger

Au moins cinq combattants pro-gouvernementaux ont été tués dans une attaque djihadiste au Burkina Faso. Une attaque qui intervient alors que le pays est en attente des résultats de l’élection présidentielle.

Selon le témoignage mercredi d’un responsable local, des hommes armés ont attaqué la mine d’or artisanale d’Anra dans le village de Pelhoure dans le nord du Burkina Faso, tuant cinq miliciens avec les Volontaires pour la défense de la nation (VDP). Selon le responsable qui a parlé sous couvert d’anonymat à l’AFP, plusieurs autres combattants ont été portés disparus après l’attaque. Les VDP sont une force qui comprend des civils qui aident l’armée dans leur bataille acharnée contre les différents groupes djihadistes opérant dans le pays.

A lire aussi: Le Burkina Faso a connu le plus grand nombre d’attaques terroristes dans le monde (Rapport)

Ils reçoivent une formation de 14 jours, puis sont envoyés en patrouille et en mission de surveillance, équipés d’armes légères. Depuis leur formation en novembre 2019, plus d’une centaine d’entre eux a été tuée au combat depuis cette année. Il faut noter que l’attaque a eu lieu deux jours après les élections présidentielle et législatives de dimanche, dont le pays attend toujours les résultats. En raison de la menace djihadiste, les élections n’ont pu avoir lieu dans au moins un cinquième du territoire, privant jusqu’à 350 000 personnes du vote, selon la commission électorale.

Le nord du Burkina Faso est le plus touché par la violence djihadiste, qui a fait au moins 1 200 morts et contraint environ un million de personnes à fuir leurs maisons. L’or est devenu un secteur économique stratégique pour le pauvre pays d’Afrique de l’Ouest sans littoral de 20 millions d’habitants, dont la principale exportation était le coton.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.