gaetane

Bénin: un artiste jeté en prison pour dépravation des mœurs et atteinte à la pudeur

A Djakotomey, dans le département du Couffo, un artiste et ses danseuses ont été interpellés, le dimanche 15 novembre. Il leur est reproché d’avoir porté atteinte à la pudeur, lors d’une prestation.

Il croyait certainement fairr plaisir au public sur l’un de ces titres célèbres, mais à la fin, il s’est retrouvé dans les mailles de la police avec ses danseuses, dont l’une est âgée de moins de 18 ans. Cisco Léger, puisque c’est de lui qu’il s’agit, était en prestation lors d’une cérémonie funèbre, quand il eu l’idée de “transformer” ses danseuses en strip-teaseuses sur un titre de “Gogohoun”. Selon les informations rapportées par le quotidien Le Potentiel, l’artiste aurait réclamé de l’argent avant le démarrage de cette fameuse démonstration.

A lire aussi : Bénin – Déviance morale: les écoles sommées d’installer des systèmes de surveillance

En somme, la démonstration a consisté à faire danser les deux danseuses presque nues avec des attouchements, de quoi susciter le plaisir dans le rang des spectateurs. Collée à l’artiste, l’une des danseuses est passée aux préliminaires comme si elle le préparait à l’acte. Selon la même source, la danseuse a enlevé sa culotte noire, “et ensuite dans son dessous frotte, son corps contre celui de son patron (Cisco Léger), puis pose ses fesses contre l’appareil génital (…) et fait des allers-retours”, rapporte le média. Informés de la situation, les éléments de a police républicaine ont fait irruption sur les lieux interpellé l’artiste et ses danseuses.

Le phénomène prend de l’ampleur et inquiète

La dépravation des mœurs et l’attentat à la pudeur prennent de plus en plus de l’ampleur au Bénin, notamment en milieu artistique et scolaire. Malgré le dispositif législatif mis en place pour lutter contre le phénomène, il a toujours la peau dure. Et pourtant, il existe des commissariats de police qui se consacrent spécialement à la lutte contre ce phénomène.

L’attentat à la pudeur et la dépravation des mœurs sont devenus la mode dans des écoles où des s3xtapes fusent de toute part. Dans le showbiz, on y voit même des clips vidéos dignes de films pornographes. Et tout ceci se passe au vu et au su de tous. Il y a lieu d’arrêter la saignée, et pour y arriver, les autorités compétentes doivent prendre des mesures rigoureuses pour décourager à jamais les auteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.