gaetane
[email protected]ésidence de la république

Bénin – Présidentielle de 2021: le parrainage, objet de recours devant la Cour

La question de constitutionnalité du principe de parrainage, inséré dans les textes électoraux, continue de préoccuper certaines personnalités.

A Lire aussi: Bénin: après 10 ans d’exil, Mgr Marcel Agboton enfin en famille

Dans un recours déposé le mardi 17 Novembre 2020 au secrétariat de la Cour constitutionnelle, Nadin Ange Tayéwo Kokodé demande aux conseillers de la haute juridiction si ces dispositions du code électoral sont conformes à la constitution.

Dans son recours, le médecin engagé pour la démocratie souhaite que la haute juridiction déclare “contraire à la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples, partie intégrante de la constitution du 11 décembre 1990, le processus ayant conduit à l’instauration du parrainage dans les lois en République du Bénin, tant par l’exécutif que par le parlement “.

Pour soutenir sa requête, Nadin Ange Tayéwo Kokodé estime que le processus ayant abouti à l’instauration des grands électeurs a totalement exclu toutes les autres formations, en dehors des deux partis proches du régime, car l’opposition reste sans député et, du côté des maires, seulement 5 se réclament de l’opposition.

Cette situation discriminatoire, indique-t-il, est attentatoire à la souveraineté du peuple et au système démocratique du pays.

Le requérant précise, par ailleurs, que le processus avec ses incongruités a conduit à la crise pré-électorale actuelle. Pour lui, les conditions d’un scrutin équitable et apaisé ne sont point réunies.

2 commentaires
  1. Claude dit

    Cet infiier est il sur de resider au Benin, la constitution en vigueur est celle de novelbre 2019 et c’est cette mmee cour qui a juge cela constitutionnelle. La cour ne se dedit pas pour ne pas dire qu’elle ne revient par sur ses decisions.
    Le code electoral est issu du dialogue politique donc vient pas de l’assemblee.

    Merci de ne plus nous perdre notre temps

  2. Cyrille dit

    Mr Claude en 2019 ce n’était pas une modification de la constitution en temps que tels, c’est pourquoi il avait dit que ce n’était pas une nouvelle République. C’était juste un petit toilettage de certains points de la constitution de 92… J’aurais souhaité que tu lui dise de lire le nouveau code électoral 😎😎. Le parrainage est déjà validé.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.