gaetane

Bénin: pourquoi l’argent ne circule plus, les éclairages de Djènontin à Talon

Au cours de sa tournée dans le septentrion, le chef de l’Etat, Patrice Talon, a semblé faire croire que c’est la lutte contre la corruption qui justifie la non-circulation de l’argent dans le pays.

Une explication trop simpliste pour bon nombre de ses compatriotes. En tout, l’ancien secrétaire exécutif national de la Force cauris pour un Bénin émergent (FCBE) ne semble pas faire la même lecture que le président de la République.

A Lire aussi: Bénin – UMOA-Titres: un emprunt de 20 milliards FCFA sollicité ce Jeudi

Contrairement au chef de l’Etat, l’ancien ministre de la justice de Boni Yayi analyse la situation socio-économique actuelle du béninois, par le fait que la lutte contre la corruption a été tellement bien menée que beaucoup de sociétés, appartenant à des nationaux, ont dû mettre la clé sous le paillasson.

L’ancien député actuellement en exil justifie également la non-circulation de l’argent dans le pays, par le fait qu’il est difficile aujourd’hui de dire, sans le risque de se tromper, le montant du salaire des ministres de la République, des députés et directeurs de sociétés.

Par cet argumentaire, l’ancien collaborateur de Boni Yayi veut insinuer que la lutte contre la corruption, qui fait que l’argent ne circule plus, est tellement bien appliquée que le peuple souverain ne sait même pas combien gagnent ceux à qui il a confié sa destinée.

Voici pourquoi l’argent ne circule plus, selon Djènontin

Dans son antithèse à la thèse brandie par le président de la République au cours de sa tournée nationale qu’il a entamée le jeudi 12 Novembre dernier, Valentin Djènontin martèle que l’argent ne circule plus, parce que les réformes initiées à cor et à cri par le régime ont conduit à la fermeture de plusieurs sociétés et à la perte de plusieurs emplois.

Pour illustrer sa position, l’ancien ministre évoque le cas de la société “Cajaf Comon” actuellement en difficulté, et celui des sociétés de télécommunication comme Glo-Bénin.

A en croire Valentin Djènontin, l’argent ne circule plus, parce que des sociétés et offices du Ministère de l’agriculture de l’élevage et de la pêche (MAEP), à savoir Carder, Sonapra, CAIA, ont dû renvoyer leurs employés au chômage.

Rappelons que pour Patrice Talon, les enseignants, les fonctionnaires continuent d’être payés et par conséquent l’argent qui ne circule plus est l’argent de la corruption, l’argent volé.

6 commentaires
  1. Anonyme dit

    ok on verra bien

  2. Assad dit

    Bonjour

    j aimerais proposer un système de democratie participante.

    Le bénin peut ameliorer la situation de non-circulation d´argent par un système participant. Chaque quartier ou arrondissement désigne un comité des sages qui participent à tous les travaux du quartiers ou Arrondissement.
    Ce systeme permet de réduir le pouvoir du président, renforcer le pouvoir des Maires et laisser la gérance des villes aux Maires et son comité de surveillance élu par chaque quartier ou arrondissements. Ainsi les marchés d´offre seront donnés et surveillé localement .

    merci

  3. Coco dit

    Bavardage sans sens

  4. Lucien KAKPOVI dit

    Ok! Je n’accuse personne le moment est mal choisi.

  5. Azanhouan dit

    Prrrrrrrrr n’est-ce-pas sous régime yayi Bell Bénin a été fermé ? Qui connaissait ton salaire en tant que ministre de yayi ? Quand on a rien à dire il faut se la boucler exilé volontaire viens répondre à la justice du Bénin

  6. Seko dit

    Ce voleur éhonté ferait mieux de se taire. Tout le monde sait comment yayi et ses disciples ont saccagé nos finances publiques. Des criminels qui n’en éprouvent aucun remords.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.