Bénin – Perspective dans le secteur de la santé: Talon fait de grandes promesses à Klouékanmè

Patrice Talon en tournée nationale
Patrice Talon en tournée nationale @Présidence du Bénin

Depuis le lundi 23 Novembre 2020, Patrice Talon est dans le Couffo dans le cadre de la tournée nationale qu’il a entamée depuis le 12 Novembre. A Klouékanmè, le chef de l’Etat a présenté une perspective heureuse pour la santé des béninois.

Dans son exercice de reddition de comptes, Patrice Talon a largement présenté ce lundi 23 Novembre, aux populations de Klouékanmè, les différentes réformes réalisées par son gouvernement, notamment dans le secteur de la santé.

A Lire aussi: Bénin – Assaut contre le parrainage: les regards toujours tournés vers la Cour constitutionnelle

Dans sa présentation, le président de la république a longuement évoqué les réalisations faites dans le secteur depuis l’avènement de son régime.

Patrice Talon a profité de cette reddition de comptes à Klouékanmè pour lever un coin de voile sur les perspectives heureuses qu’il entrevoit pour le secteur.

Selon le chef de l’Etat, un effort subséquent a été fait en matière de disponibilité du personnel hospitalier, même si le besoin est toujours persistant.

Par ailleurs, le président de la République a fait savoir que c’est pour la première fois qu’au cours d’un mandat, le secteur sanitaire est fonctionnel sans le moindre mouvement de grève et tout cela est à mettre à l’actif des réformes courageuses qu’il a entreprises.

Pour ce qui est des perspectives dans ce secteur, le président Talon a annoncé la réhabilitation d’une douzaine de centres de santé.

A la suite de cela, le deuxième lot prendra en compte une trentaine. De sorte qu’après trois séries d’investissements, la plupart de nos hôpitaux départementaux, de zone et autres, nous aurons réhabilité le plateau technique, mis le personnel à jour en termes d’effectifs

Patrice Talon

A en croire Patrice Talon, un plan de réhabilitation du plateau technique de l’hôpital de référence est une nécessité, car, estime-t-il, quand on n’a pas les moyens de se faire soigner en Europe, on rejoint alors le créateur. Mais parfois avec l’effort de l’homme, on peut repousser l’échéance. “Et c’est cela que les concitoyens doivent attendre des gouvernants”, a-t-il fait savoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus