Bénin – Patrice Talon: «L’argent qui ne circule plus, c’est de l’argent volé» (Vidéo)

Pas le temps de lire l'article ?

Pour Patrice Talon, c’est vrai que l’argent ne circule plus au Bénin comme avant. Le chef de l’Etat a toutefois mis l’accent sur le fait que cet argent qui ne circule plus, était en réalité de l’argent volé.

« On dit que l’argent ne circule plus, c’est vrai. Mais cet argent qui ne circule plus, est-ce que c’est le salaire des uns et des autres ? », a demandé Patrice Talon face à des populations locale lors de sa tournée entamée jeudi. « Chacun continue d’avoir son salaire, chacun continue d’avoir l’argent de ce qu’il a vendu au marché ; mais quel est cet argent qui circulait et qui ne circule plus ? Quel est cet argent que le député, le ministre, le maire ou le directeur pouvait distribuer et qui ne circule plus ? C’est de l’argent volé. Il faut oser le dire ; nous sommes tous responsables de ça », a insisté le chef de l’Etat.

Patrice talon a mis les pieds dans le plat en disant tout haut ce que le peuple sait et pense tout bas. Il met ainsi la lumière sur la corruption généralisée qui a toujours gangrené l’administration béninoise jusqu’au plus haut niveau. Cependant, le président de la république indique par-là que ce qui se passe actuellement est une tentative de son gouvernement d’assainir les finances publiques et de réduire autant que possible les détournements et la corruption au sommet de l’Etat.

« Si nous faisons mal quelque chose et que nous passons toute notre vie, génération après génération, à faire la même chose, quelques-uns comme des députés, des maires, des ministres, vont s’enrichir et les autres vont rester toujours des mendiants », a déclaré Patrice talon. Le président va plus loin en martelant que « le péché que nous avons commis tous ensemble, a construit un pays de mendiants ».

1 commentaire
  1. Houngbo dit

    Dieu voit tous

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus