Bénin: “Nous n’allons pas continuer dans la pagaille”, Martin Assogba

Martin Assogba, président de l'ONG Alcrer.
Martin Assogba, président de l'ONG Alcreer. @BWT

Invité sur l’émission Gros Plan, ce dimanche 29 novembre 2020, Martin Assogba, en abordant le non-respect de certaines lois, dénonce une pagaille. En réagissant ainsi, le premier responsable de l’ONG Alcrer s’accorde avec Patrice Talon, qui avait dit que le “Bénin est un pays de pagaille”.

“Le Bénin est un pays de pagaille”, Martin Assogba n’en doute point. Il conforte les propos de Patrice Talon et appelle les uns et les autres à mettre fin à cette pagaille. “Nous n’allons pas continuer dans la pagaille. Nous avons trop pagaillé dans le pays”, a-t-il déclaré. Martin Assogba a prononcé ces propos en réagissant à la mise en application des nouvelles lois qui régissent le système partisan au Bénin.

A lire aussi : [Gros Plan] Bénin: Patrice Talon mérite un second mandat, selon Martin Assogba

L’invité de Gros Plan pense que dès que les lois sur le système partisan sont votées et promulguées, tout le monde devrait s’y conformer. Il désapprouve cette partie de la classe politique, notamment une frange de l’opposition, qui dans les discours, tente de faire croire qu’elle n’a pas besoin d’un récépissé d’enregistrement pour mener une opposition au régime en place.

“Les nouvelles lois exigent ça”

Pour Martin Assogba, il n’est pas question pour une organisation politique d’exister, de surcroît, mener une opposition, sans se conformer aux nouvelles lois en vigueur; le faire, selon Martin Assogba, serait de la pagaille. “Les nouvelles loi exigent ça”, a-t-il martelé.

A lire aussi : Bénin – “Les Démocrates”: Sacca Lafia désormais le dos au mur, selon Eric Houndété

“Les Démocrates” pourrait se sentir viséspar cette déclaration de Martin Assogba. En quête de leur récépissé d’enregistrement depuis plusieurs mois, ce parti de l’opposition a décidé de mener ses activités en attendant que le Ministère de l’Intérieur ne lui délivre le précieux sésame. Mieux, il dit ne pas faire une fixation sur ce récépissé. Qu’ils l’obtiennent ou pas, ils se rassurent de l’existence du parti et mènent normalement leurs activités politiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus