Bénin: l’un des avocats de Sébastien Ajavon adresse une lettre à Patrice Talon

Maître Antoine Vey, avocat français de Sébastien Ajavon, a adressé une lettre ouverte au Président Patrice Talon. Dans son adresse, il invite le Chef de l’Etat béninois au respect de la décision de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples (CAfDHP), en annulant la condamnation de son client.

Selon Maître Antoine Vey, la condamnation de Sébastien Ajavon par la Cour de répression des infractions économétriques et du terrorisme (CRIET) “doit être annulée”. Au micro de RFI, l’avocat affirme sur la base de la décision de la CADHP, que le processus ayant conduit à la condamnation de son client avait été instrumentalisé. Il fait constater que Sébastien Ajavon est la “cible d’une cabale politico-judiciaire”.

A lire aussi : Bénin – Redressement fiscal de Cajaf Comon: les biens de Sébastien Ajavon bientôt saisis

Condamné à 20 ans de prison en octobre 2018, Sébastien Ajavon se trouve pour la jouissance de ses droits politiques. Son parti, l’USL, n’a pas réussi à obtenir son récépissé d’enregistrement au ministère de l’intérieur et de la sécurité publique à cause de sa condamnation. Selon les responsables du parti, le ministère leur a clairement demandé d’écarter leur président d’honneur, Sébastien Ajavon, parce qu’il est sous le coup d’une condamnation.

Bref aperçu des ennuis judiciaires de Sébastien Ajavon

Impliqué dans une affaire de cocaïne, Sébastien Ajavon s’est vu dans une bataille juridico-politique. Après quelques jours de détention, il a été libéré au bénéfice du doute. Mais il n’était pas encore au bout de ses peines. La création de la Cour de Répression des Infractions Economiques et du Terrorisme (Criet) vient renforcer les soucis judiciaires de l’homme d’affaires. Il fut condamné par défaut à 20 ans d’emprisonnement ferme par cette nouvelle juridiction qui a statué sur le dossier en absence du mis en cause et de ses avocats.

A lire aussi : [SANS RANCUNES] Bénin: Ajavon et Koutché, les grands oubliés de la réconciliation annoncée par Talon

Malgré la décision de la cour africaine des droits de l’homme et du peuple qui a demandé l’annulation de la condamnation de Sébastien Ajavon, sa situation est restée telle. Il a alors décidé de demander asile en France, où il résidait quelques semaines avant le verdict.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus