L'ancien général et ex-Premier ministre Umaro Sissoco Embalo a été élu président de la Guinée-Bissau © Global News

Umaro Sissoko Umbalo réagit à la fermeture des frontières de la Guinée Conakry

Dans un entretien accordé à RFI ce mercredi, le président de la Guinée-Bissau, Umaro Sissoko Umbalo, a réagi à la fermeture des frontières actée par les autorités de la Guinée Conakry.

Pour des raisons jusque là, inconnues, les autorités de la Guinée Conakry, ont fermé leurs frontières avec les pays voisins, dont la Guinée-Bissau, depuis plus d’une semaine. Cette décision qui fait des déçus, a suscité la réaction du président Bissau-guinéen, Umaro Sissoko Umbalo. Très connu pour sa verve mordante à l’endroit de son homologue Alpha Condé, Umaro Sissoko Umbalo a jugé “unilatérale” la décision de Conakry.

A lire Aussi: Cellou Dalein Diallo : “Alpha Condé n’a plus la capacité physique et intellectuelle d’exercer la présidence”

« Le président guinéen a unilatéralement pris la décision de fermer ses frontières avec la Guinée-Bissau, le Sénégal, la Sierra Leone, tous voisins de son pays. Nous, nous ne fermerons jamais nos frontières avec la Guinée. Nous ignorons le motif d’une telle décision », a déclaré le Président Umaro Sissoko Umbalo.

“Nous ne sommes pas des pays voyous”

« De notre côté, sachez qu’il n’y a aucune menace contre son pays. Nous ne sommes pas des pays voyous ou des Etats qui hébergent des bandits pour déstabiliser un autre Etat. Nous déplorons une telle décision de sa part”, a rassuré Umaro Sissoko Umbalo cité par RFI.

Alors qu’aucun motif officiel n’a été donné par les autorités de Conakry sur la fermeture de leurs frontières avec les pays voisins, ils se pourrait que cette décision ait été prise en raison de la présidentielle du 18 octobre 2020, dont le président sortant, Alpha Condé, est candidat pour un troisième mandat très controversé par l’opposition qui promet des actions fortes.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.