gaetane
Une corde de suicide Photo: @Jacanrada FM

Regain des cas de suicide au Bénin: le diable dans le bénitier ?

De nouveaux cas de suicide ont été enregistrés récemment dans la partie septentrionale du pays. Une situation devenue préoccupante et qui interpelle la conscience collective.

Chabi Yorouba Liassou, professeur aspirant d’anglais au CEG Banikoara s’est donné la mort en début de semaine. Les raisons restent inconnues pour l’instant. Le mercredi 21 octobre dernier, une institutrice s’est suicidée à Parakou au quartier Nima dans le 2è arrondissement. Elle a été retrouvée morte dans sa chambre. Pour l’instant, les causes qui l’ont poussée à ce crime sont inconnues mais selon les témoignages de Martin Kpagbodji, élu local sur Fraternité FM, la victime s’est volontairement donné la mort.

Un tradi-praticien de 65 ans a été retrouvé mort à Soglogon dans la commune de Savalou, ce mercredi 21 octobre 2020 aux environs de 10h. Selon les informations, il s’est donné la mort pour des raisons inconnues. Car son corps a été retrouvé gisant dans le sang avec à ses côtés un couteau et une paire de ciseaux. Selon les propos de son épouse, c’est tard dans la nuit vers 3h du matin que son ex-époux a menacé de se suicider et s’est enfermé seul dans sa chambre, a rapporté Frissons Radio. A leur arrivée, les secours n’ont pas pu le réanimer. Conduit à l’hôpital, le médecin a déclaré sa mort.

Les cas sont légion

Des mois plus tôt, une jeune fille s’est donnée la mort à Cotonou après une déception amoureuse avec un garçon de 18 ans. Selon les informations, en six mois de relation amoureuse, elle aurait tout donné à son bien aimé : l’argent des parents, sa virginité et autres. Des vidéos auraient été prises lors de leurs ébats sexuels. Malgré tout cela, le jeune garçon a fini par l’abandonner. Elle a donc décidé de mettre fin à sa vie.

En début d’année, un enseignant a décidé de se jeter dans un puits pour mettre fin à ses jours dans la commune de Djougou. Le 02 février 2020 à Cotonou précisément à Fidjrossè, c’est le corps sans vie d’un homme qui a été retrouvé pendu dans son domicile. Selon les informations  rapportées par frissons Radio, il s’agit d’un transitaire d’environ 50 ans qui s’est donné la mort par pendaison.

Il serait superflu voire encombrant de dresser la liste des cas de suicide enregistrés depuis peu.

Les dirigeants insensibles

Les cas de suicide prennent des proportions inquiétantes et il convient que les gouvernants s’y penchent. La Conférence Episcopale du Bénin (CEB) s’est déjà attardée sur la question lors de sa session plénière ordinaire tenue les 18, 19, 20 et 21 octobre 2020 à Natitingou.

Dans le communiqué qui a sanctionné les assises, les évêques exhortent les pasteurs et autres responsables religieux à sensibiliser les fidèles sur l’importance du respect de la vie et sur le soin à apporter à toute détresse humaine en réponse à la Parole du Seigneur dans le livre de Genèse. : « A chacun, je demanderai compte de la vie de son frère » (Gn 9,5). La CEB n’a pas manqué de rappeler que « la vie humaine est sacrée et appartient à Dieu depuis sa conception jusqu’à son terme par la mort ».

A la suite de la CEB, les dirigeants du pays doivent réfléchir sur cette situation qui prend d’ampleur. Evidemment les raisons varient d’un cas à un autre mais toujours est-il que c’est devenu un phénomène social.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.