Ph: Ousmane sonko-Pressafrik

Présidentielle en Guinée Conakry: Ousmane Sonko tacle la CEDEAO et Macky Sall

Honte aux dirigeants de la CEDEAO et soutien absolu aux peuples guinéen et ivoirien, a déclaré ce samedi, l’homme politique sénégalais, Ousmane Sonko.

Dans une déclaration sur la situation électorale en Guinée Conakry, le président du Pastef/Les Patriotes et candidat malheureux à la présidentielle du 24 février 2019, Ousmane Sonko, a condamné avec fermeté les pertes en vies humaines enregistrées dans le cadre de cette élection. Pour lui, Alpha Condé est le seul responsable des incidents malheureux qui découlent de son coup de force constitutionnel pour un troisième mandat.

A lire Aussi: Guinée: la tension monte d’un cran, le pouvoir de Condé réquisitionne l’armée

« Nous ne nous prononcerons pas sur les détails de processus électoral que nous ne maîtrisons pas. Cependant, notre position sur la Guinée et la Côte d’Ivoire reste sans équivoque”, a tweeté Ousmane Sonko. “En effet, dès lors que Alpha Condé et Alassane Ouattara n’ont pas droit à un troisième mandat, ils sont les seuls responsables de tout ce qui découlera de leur forcing. C’est pourquoi, nous condamnons fermement les pertes en vies humaines”, a-t-il poursuivi.

Poursuivant, Ousamne Sonko a déploré le silence assourdissant du président sénégalais Macky Sall et s’en est également pris à la CEDEAO. “Nous déplorons le silence prémonitoire de Macky Sall qui, pour rappel, n’avait pas hésité à engager la vie de nos soldats en Gambie et en Cote d’ivoire suite aux élections dans ce pays. Honte aux dirigeants de la CEDEAO et soutien absolu aux peuples guinéen et ivoirien”, a-t-il conclu.

A lire Aussi: Alpha Condé: “Je ne laisserai pas la Guinée tomber”

Guerre des chiffres entre pouvoir et opposition

De sources officielles, une dizaine de personnes a été tuée dans les violences électorales en Guinée Conakry. Mais dans un communiqué vendredi, l’opposant Cellou Dalein Diallo a fait un bilan de 27 personnes tuées.

Les résultats partiels publiés par la CENI, donnent le président sortant, Alpha Condé, vainqueur dès le premier tour avec la majorité absolue. Mais le camp opposé ne se reconnait pas dans ces résultats et attend tout de même la déclaration finale.

1 commentaire
  1. Diaw dit

    Ce n’est plus jamais une honte à la petite fille de la France mais plutôt aux peuples africains eux-mêmes qui ne cherchent jamais à mettre les politiciens africains hors d’état de nuire et aussi d’être plus agressifs envers eux.Voilà pourquoi toute l’Afrique est pourrie à cause de nous la population africaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.