gaetane
Union progressiste et bloc républicain

Présidentielle 2021 au Bénin: le jeu flou de la mouvance sur le parrainage

L’actualité politique au Bénin tourne autour du parrainage en vue de la présidentielle 2021. Dans leurs sorties médiatiques, les membres de la mouvance montrent une disponibilité sur l’ouverture du parrainage pour permettre la participation de l’opposition à l’élection. Mais une grosse question subsiste sur cette surprenante volonté de la mouvance. Ouvrent-t-elle le parrainage pour une vraie concurrence ou juste pour crédibiliser l’élection ?

Si on s’en tient au dernier développement de l’actualité sur le parrainage, l’opposition a de fortes chances de décrocher des parrains pour ses candidats à la présidentielle de 2021. A en croire, les différents leaders de la mouvance, seuls en mesure de parrainer des candidats, le parrainage sera ouvert pour permettre une élection inclusive. Orden Alladatin, membre de l’UP, un parti présidentiel, est déjà prêt à parrainer un candidat de l’opposition.

A lire aussi : Bénin – Présidentielle 2021: les OSC au cabinet de Joseph Djogbénou

Le seul hic dans l’histoire, c’est la manière dont ils comptent accorder le parrainage aux opposants et autres candidats qui ne sont pas de la mouvance. Selon Orden Alladatin, parrainer un opposant ne veut pas dire qu’on lui accorde son soutien. Comment accorder sa signature à la candidature de quelqu’un dont on est pas convaincu par le projet de société? Quelqu’un qu’on ne soutient pas? En clair, les élus de la mouvance sont prêts à parrainer un opposant, contre qui ils battront après campagne.

La crainte d’une deuxième élection exclusive sous le régime de Patrice Talon

Même s’ils chantent tout le temps qu’ils sont pour et prêts pour la concurrence, dans le fond, les partisans du régime en place semblent tout mettre en oeuvre pour avoir un “semblant de compétition” en 2021. La concurrence en 2021 avait été déjà emperchée depuis les législatives de 2019, où l’opposition avait été exclue. Pour éviter de conduire le pays dans une nouvelle crise politique, qui serait due à une présidentielle entre “copains”, la mouvance tente donc d’ouvrir le parrainage pour embarquer l’opposition.

A lire aussi : Présidentielle 2021 au Bénin: le candidat de la FCBE connu d’ici peu

Comme ce qui s’est passé aux dernières communales, la FCBE, seul parti de l’opposition ayant quelques élus, sera certainement entraînée pour faire le jeu. Elle aura à coût sûr les 10 parrains qui lui manquent pour valider sa candidature à la présidentielle de 2021.

A l’analyse des propos et faits, la suite comptera certainement peu, l’essentiel aura été de participer et d’éviter qu’on parle après de présidentielle exclusive. A deux reprises (au dialogue politique et aux communales de 2020), la FCBE a été déjà, peut-être sans le savoir, dans ce rôle.

La mouvance pourrait elle-même choisir ses adversaire à la présidentielle de 2021

A l’allure où vont les choses, la mouvance pourrait choisir ses adversaires pour 2021. C’est d’ailleurs là l’enjeu de cette volonté qu’elle affiche à parrainer des opposants. Ce qui va clairement se passer, les élus de la mouvance qui seraient autorisés à donner leurs signatures aux candidats de l’opposition, pourraient le faire en fonction des candidats qui les arrangent, facile à battre.

A lire aussi : Présidentielle 2021 au Bénin: Théophile Yarou, candidat pressenti de la FCBE

Décidées à participer à l’élection, des formations politiques de l’opposition, pourraient tomber dans le piège. Mais il s’agit d’un couteau à double tranchant. Les candidats de l’opposition que la mouvance parrainera pour la forme, parce qu’elle aurait estimé qu’ils ne font pas le poids face à sa machine, pourraient s’avérer plus difficiles à battre que penser. Le jeu est flou, et la mouvance détient plus de cartes que l’opposition; mais toutes les possibilités sont envisageables.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.