gaetane
Peine capitale: les États-Unis s’apprêtent à exécuter la première femme en près de 70 ans

Peine capitale: les États-Unis s’apprêtent à exécuter la première femme en près de 70 ans

Le ministère américain de la Justice a annoncé vendredi qu’il avait programmé la première exécution fédérale d’une femme en près de 70 ans, fixant au 8 décembre, la date de mise à mort de Lisa Montgomery, reconnue coupable d’un meurtre en 2004.

Lisa Montgomery va devenir la première femme exécutée par les Etats-Unis depuis Bonny Brown Heady en décembre 1953, soit près de 70 ans plus tard. 52 ans aujourd’hui, Lisa Montgomery a été condamnée en 2008 à la peine capitale par un jury de la cour fédérale du Missouri, reconnue coupable d’avoir tué une femme enceinte et couper le bébé de son abdomen en 2004. Elle sera exécutée le 8 décembre prochain par injection létale au pénitencier américain à Terre Haute, dans l’Indiana, ont annoncé les autorités vendredi, rapporte le New York Times. 

Selon le quotidien américain, Lisa Montgomery a raconté en 2004 à ses amis et sa famille qu’elle était enceinte alors qu’elle avait subi une procédure de stérilisation quelques années plus tôt. “En décembre de la même année, elle a contacté Bobbie Jo Stinnett, qui était enceinte de huit mois, sous prétexte de vouloir acheter un chiot terrier d’une portée que Mme Stinnett avait annoncée en ligne, selon les archives judiciaires”, poursuit le quotidien américain.

Lisa Montgomery, qui a reconnu les faits, s’est alors rendue au domicile de la femme enceinte et l’a tuée en lui retirant son bébé qu’elle a ramené avec elle pour le faire passer pour le sien. “Elle l’a étranglée, a coupé son bébé de son ventre et a emmené l’enfant à la maison pour s’occuper d’elle”, raconte le Guardian en 2016.

Donald Trump pour un usage renforcé de la peine capitale

Donald Trump, qui brigue sa réélection en 2020, réclame régulièrement un usage renforcé de la peine capitale, notamment pour les tueurs de policiers ou pour lutter contre le trafic de drogue. Depuis l’avènement de Trump, l’Administration américaine a mis fin à une interruption informelle de 17 ans (2003) d’exécutions fédérales en juillet dernier, après avoir annoncé l’année dernière que le Bureau des prisons passait à un nouveau protocole pour les injections létales.

Le nouveau protocole a relancé les contestations juridiques de longue date sur les injections létales. Depuis juillet, sept détenus fédéraux ont été exécutés. Daniel Lewis Lee 56 ans membre du groupe suprémaciste blanc Aryan Peoples Republic reconnu coupable du meurtre en 1996 d’un marchand d’armes de sa femme et de sa fille a été le premier à être exécuté le 14 juillet à la prison de Terre Haute dans l’Indiana.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.