Goodluck Jonathan @ African Leadership Magazine

Nigeria – EndSARS: «Aucune nation ne peut gagner une bataille contre son propre peuple », Goodluck Jonathan

L’ancien président nigérian, Goodluck Jonathan, a déclaré que l’utilisation de la force meurtrière contre les citoyens ne pouvait qu’aggraver les situations tendues plutôt que les apaiser, rapporte Ripples Nigeria.

En réponse à la violence survenue mardi dans la grande ville nigériane, Lagos, où des manifestants ont été tués par la police, Goodluck Jonathan a publié un communiqué « Appel à la paix », pour condamner la violence et prodiguer des conseils. «Mon cœur va aux familles des jeunes Nigérians qui ont perdu la vie ces derniers jours à la suite des manifestations #EndSARS. Que Dieu leur accorde le courage dont ils ont besoin en cette période difficile. Cela a également été une période difficile pour moi », a indiqué Goodluck.

A lire aussi: Nigéria: Muhammadu Buhari rencontre Olusegun Obasanjo et Goodluck Jonathan

«La construction d’une nation est une tâche collective qui implique les efforts véritables de tous les citoyens patriotiques, vieux ou jeunes. Notre pays ne peut pas se permettre de perdre la vie de nos jeunes que nous admirons pour prendre la direction et poursuivre le chemin de notre nation vers la grandeur. En tant que dirigeants, nous devons comprendre qu’une nation ne peut jamais gagner une bataille contre son propre peuple », a souligné l’ancien président dans son message.

«L’usage de la force meurtrière contre les citoyens ne fait qu’aggraver les situations tendues plutôt que de les apaiser. Nous devons donc passer des champs de bataille à des terrains intermédiaires dans notre vie individuelle et nationale. Ceci, je crois, incarne l’essence de la démocratie. Je condamne toute perte inutile de vies humaines et je demande instamment d’intensifier les efforts pour faire en sorte qu’une telle situation ne se reproduise pas. Nous devons tous accepter que nous sommes tous frères et sœurs d’un même Nigéria et toujours agir les uns envers les autres en conséquence. L’intérêt de personne ne vaut le sang d’aucun citoyen nigérian», a insisté l’ex-dirigeant.

1 commentaire
  1. Idrissou Souler Abdul samad dit

    CELA DÉPEND DE QUEL PEUPLE CAR TOUT À CÔTÉ DE LUI AU BÉNIN LES MILITAIRES ONT IMPLOSÉ LEUR PEUPLE AVEC DES ARMES CENSÉES ÊTRE SA PROPRIÉTÉ, ET POURTANT, …RIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.